Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète ,
 Interprète
Louis Vibauver



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Louis



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : FOLIECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:FOLIE

Complainte pour un pyromane

Highslide JS



Depuis qu'il est allé au front,
Il n'a plus tout à fait sa tête;
Tête brûlée, plus de raison,
Ce fut au feu vraiment sa fête.
Au champ d'honneur, il fit feu de tout bois
Pour que l'ennemi n'y fit pas long feu
Et si bon nombre eurent leur croix
Lui-même n'y vit que du feu .
C'était bien trop pour un profane:
La guerre en fit un pyromane !

Dans la vie civil' pour bûcher,
Il avait, sûr, le feu sacré.
Faut dir' qu'il était passionné
Pour s'enflammer, pour s'embraser .
Avec lui, c'était toujours du tout cuit:
Tout devait tomber tout chaud, tout rôti !
Aucun besoin de l'émécher
Pour l'allumer, pour le griller;
C'était, sûr, pour un pyromane
Une chose des plus normales

Il fonda, bien sûr, un foyer
Et sa femme, blonde incendiaire,
En allumeuse de première
Fut de mèche avec un pompier.
Comme aucun d'entre eux n'était dans le bain
Et qu'elle restait toujours sur sa faim,
Un jour, lasse, elle prit la fuite
Avec un plombier en visite !
C'était, sûr, pour un pyromane
Le combl' d'ainsi perdr' sa femme !

Par ses manies, toujours pressé,
Il brûlait toutes les étapes,
La politesse et puis j'en passe
Pour incendier le monde entier.
A coups d'insult's et à coups de jurons
Sans jamais tirer du feu les marrons,
Il attisa sur lui la haine
Et fut torché par cell' -ci même .
C'était dur pour un pyromane
Que d'être descendu en flamme !

Pour avoir mis le feu aux poudres ,
Le voici la proie de nos foudres;
Entre deux feux et sans foyer
Notre homme alors a cheminé.
Avec le feu au cul, il s'en alla
Et passant au Bengale s'arrêta
Pour être bonze, embrasser Dieu
Et ne mourir qu'à petit feu .
Lors sur ses cendres, feue son âme,
Un feu follet raviv' sa flamme !


Sur une musique de Georges BRASSENS (La mauvaise réputation)

Interprétation de Julian RENAN



Ecrit par Louis Vibauver
Tous droits réservés ©



*Musique de Georges Brassens et interprétation de Julian Renan
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 13 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Sosso. Arcane.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [50]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Jmd. Lo. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Rimatouvent. Colline. Evemarie. Nostahrj. Lasource. Ann. Louis. Marcek. Sosso. Joa. Cepyge X. Tomto. AR_d_N. Capella. Jamespx. Salus. Ottomar. Pilar. Catriane. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Leonard. Francois Ville. Arcane. Guigui90000. Dilahk-Ihtebaromle. Martial. Alain le roux. V.. F.Lo. Coroner. Rimbaud. Mixka. Ombrefeuille. Obofix. Francois. Ori. Maie. Prune. Licornou. Charazed. Frigan.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Rimbaud. Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95. Clrddo. Licornou.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924