Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Louis Vibauver



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Interprète
Fan



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'interprète (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : MONSTRESCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:MONSTRES

Le moustique




Il hante chaque nuit à semer l'insomnie.
Mieux qu'un shaddok, il pompe avec son nez en trompe
Il est vite au parfum des dermes les plus sains
Du sang le mieux trempé. Il y boit à plaisir
D'une seule goûlée aussi bien qu'un vampire.
Son appendic' nasal est bien phénoménal.
Sur la proue des drakkars, le moustique, dare-dare
Fait la nique au dragon à donner le bourdon
Et puis sans réciproqu' distribue des boutons,
Et généreux des cloqu's qu'on le désire ou non!

Pas besoin d'être grand ou gros pour faire peur:
Les gens forts, les géants sont remplis de douceur.
Au contraire des puc's pourtant plus que minus
Sans parler du moustiqu' qui attaque et nous pique.

Ce sont bien les femell's qui sont les plus cruelles
Pour se venger bien fort sur nos por's de leur sort.
Ell's frottent leur museau aux plus épaisses peaux
Et percent tous les cuirs mêm' les plus durs à cuire.
Toutes les chairs sont chèr's à leur soif sanguinaire
Un seul fait plus de bruit qu'un hélico pourri
Qui lève le sommeil à tous ceux qui le craignent.
Il pique Pierre ou Paul des tropiques aux pôles,
Et n' a pas fait méd'cin' pour que sur les peaux nues
On veuill' qu'il nous vaccin' du tsé-tsé, du palu.

Pas besoin d'être grand ou gros pour faire peur:
Les gens forts, les géants sont remplis de douceur.
Au contraire des puc's pourtant plus que minus
Sans parler du moustiqu' qui attaque et nous pique.

C'est ainsi, c'est pourquoi on le chasse à tout va,
Même une bombe en main, On n'est pas sûr de rien.
Mieux que le moucheron qui narguait le lion
Ou la mouche du coche qui lui sonnait les cloches,
On tremble à la musique du moindre des moustiques

Pas besoin d'être grand ou gros pour faire peur:
Les gens forts, les géants sont remplis de douceur.
Au contraire des puc's pourtant plus que minus
Sans parler du moustiqu' qui attaque et nous pique.


Musique de Marc FLORANCE
Slam interprété par FAN




Ecrit par Louis Vibauver
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 7 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [47]:
Violette. Rickways. Polymnie2. Jmd. Lo. Lili. Kim Aquilina. Pierre. Colline. Evemarie. Jeannine B. Ray78. Nostahrj. Royam. Lasource. Ann. Muse31. Louis. Isa la Bella. Wall. Marcek. Joa. Varech. Salus. Claudel. Mijo. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Leonard. Tanit. Arcane. Myotte. Coeur de poete . Rodul. Amon 1er. Lastours. Taw. Zeev stern. Bleu Horizon. Auguste. Mixka. Obofix. Ori. Maie. Prune. Charazed. Frigan.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95. Clrddo. Licornou. Moamis.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924