Accueil Forum Inscription/connexion
Artiste d'hier / Théophile GAUTIER
Théophile GAUTIER   [ 101]
(poète)


Biographie

Théophile Gautier, né à Tarbes le 30 août 1811, mort à Neuilly, est issu d’une famille de petite bourgeoisie avec laquelle il s’établira rapidement à Paris à l'âge de 3 ou 4 ans.

Par la suite il voyagera beaucoup en Europe, Orient et Afrique.

Sa vocation initiale et son premier métier sont la peinture et c’est en peintre qu’il conservera les souvenirs de ses voyages. Il commencera a écrire peu avant 1829 ne se sentant pas doué pour la peinture sa plus belle critique étant "chic" de Rioult et devenant myope !



Mais ce jeune homme fait ses études au lycée Charlemagne où il y croise Gérard de Nerval qui devient son « pote » et Pétrus Borel qui lui présente Victor Hugo le 27 juin 1829 qui lui donne le goût de la littérature.

Théophile est surnommé « Le bon Théo » tellement il se fait de potes (rencontres du "Petit Cénacle") ! Il mène une vie de bohème.

Mais voilà, Hugo avec sa pièce « Hernani » engage la bataille poétique contre les bourgeois adeptes du classique dans le théâtre en imposant le romantisme tel Shakespeare qui prône la dualité et le contraste de la nature humaine : le tragique ou le sublime et le comique ou le grotesque. La préface de Cromwell met le feu aux poudres et Théophile, fervent fanatique, commande le tiers des troupes d’Hugo arborant un gilet rouge flamboyant !



« La bataille d’Hernani » débute le 25 février 1830 et à la première présentation, les deux camps passent du verbe aux mains.

Théophile Gautier est romantique ! Pas pour longtemps, en 1834 sa préface de « Mademoiselle de Maupin » déclenche sa guerre au romantisme dont il gardera quelques signes distinctifs et vestimentaires : les cheveux longs et le non-respect des couleurs de l’habit classique de l’époque. Il se fera remarquer, en surveillant d’un œil malin les passants médusés, avec des gants jaunes et son pourpoint noir !



Théophile Gautier crée les nouveaux poètes : les parnassiens, ceux-ci écrivent dans la revue « Le Parnasse Contemporain » (il en existe trois volumes publiés en 1866, 1871 et 1876)

Le devoir du parnassien se résume en six points :

- on ne raconte pas sa vie à longueur de rime

- ni politique ni morale

- ignorer le monde moderne avec ses excès et ses outrances

- respect du vers et de la forme

- pratiquer l’art pour l’art

- culte de la beauté

Le parnassien n’est d’accord avec rien, son habit affiche ses idées, il fait parti des « Jeunes-France » Un punk, un yéyé, un babacool ? Pas loin !

Mais la poésie ne paye pas, pour vivre il se fait journaliste et critique d’arts de sa plume franche et, après 1200 articles, en 1852 il devient poète déclaré !

« Emaux et Camées » est son œuvre majeure. Depuis Hugo, Théophile n’a cessé d’écrire, il restera malgré les apparences romantique dans l’âme.



Avec ses œuvres comme exemple, Leconte de Lisle, Flaubert et Baudelaire le prendront comme modèle.



Quand on fait une recherche sur Théophile, quelques dates se croisent et diffèrent, je me demande bien pourquoi et justement pourquoi Victor Hugo a écrit ces quelques vers pour le tombeau de Théophile alors que celui-ci lui déclarait une autre guerre au romantisme 4 ans après avoir été un de ses plus fidèles maréchaux, Hugo l’ayant fait renaître poète :



« Ami, poète, esprit, tu fuis notre nuit noire.

Tu sors de nos rumeurs pour entrer dans la gloire,

Et désormais ton nom rayonne aux purs sommets. »





Ses œuvres sont : ci-après, classées sous forme de recueils, on y trouvera ses "premières poésies comme ses Dernières..."

Premières Poésies et Albertus paraissent en 1833

Mademoiselle de Maupin en 1835

La Comédie de la Mort en 1838

Espana en 1845

Emaux et Camées en 1852

source : Christian A. et "La littérature française pour les nuls"


Poésie d'hier : 36 poèmes











Prénom: Théophile
Nom: GAUTIER
Pays: France


Né(e) en: 1811
Mort(e) en: 1877

               : 36