Accueil
Dictionnaire / Catégorie : rime
Découvrez les définitions du vocabulaire poétique.
Vous pouvez afficher les définitions en les triant : soit au hasard, soit par catégorie ou tout simplement faire une recherche alphabétique.

Pour faire apparaitre sa définition, il suffit de cliquer sur le mot corresponant.
Pour améliorer le dictionnaire, vous pouvez proposer un nouveau mot, ou rédiger une définition .
Proposer un mot à définir    Définir un mot

1 sur 1

  •  Rime [rime]
    Définition :
    Une rime est la répétition d'un même son (composé de la dernière voyelle et des phonèmes qui la suivent voire la précèdent) à la fin d'un vers.

    L'utilisation des rimes en poésie "classique" se fait en fonction de différentes caractéristiques :
    - Le genre des rimes (féminines, masculines...)
    - La richesse des rimes (pauvres, riches, suffisantes...)
    - L'organisation des rimes (embrassées, suivies, croisées...)

    Exemple(s) :
    Là, tout n'est qu'ordre et beau,
    Luxe, calme et volup.

    (Charles Baudelaire, in L'invitation au voyage.)
  •  Alternance [rime]
    Définition :
    Présente dès la fin du XIIe, l’alternance est, dans toutes les formes classiques ou traditionnelles de la poésie, une règle élémentaire qui s’applique aux rimes féminines et masculines, fussent-elles plates ou suivies, croisées ou alternées, embrassées ou sous une forme fixe, son but étant l’harmonie du texte rimé.
    La poésie moderne s’affranchit de cette stricte alternance en l’ignorant ou en pratiquant la rime approximative s’ouvrant sur l’alternance de rimes vocaliques et consonantiques.

    Exemple(s) :
    1. «  Qui dira ma robe fourrée (féminine)
    De la belle pluie dorée (féminine)
    Qui Daphnes enclose ébranla : (masculine)
    Je ne sais rien moins que cela. » (masculine)

    (Pernette du Guillet, Rymes)

    2. « Pauvres filles de Sion, (masculine)
    Vos liesses sont passées ; (féminine)
    La commune affliction (masculine)
    Les a toutes effacées. » (féminine)

    (Robert Garnier, Les Juives, Acte IV, Le chœur)

    3. « Mes esprits éperdus frissonnent de terreur, (masculine)
    Et, ne voyant salut que par la pénitence, (féminine)
    Mon cœur, comme mes yeux, s’ouvre à la repentance, (féminine)
    Et me hait tellement que je m’en fais horreur. » (masculine)

    (Mathurin Régnier, Ô Dieu, si mes péchés irritent ta fureur)

    4. « La reine Blanche comme un lis (masculine)
    Qui chantait à voix de sirène, (féminine)
    Berthe au grand pied, Biétris, Alis, (masculine)
    Haramburgis qui tint le Maine (féminine)
    Et Jeanne, la bonne Lorraine, (féminine)
    Qu’Anglais brûlèrent à Rouen ; (masculine)
    Où sont-ils, Vierge souveraine ? (féminine)
    Mais où sont les neiges d’antan ? » (masculine)

    (François Villon, Ballade des dames du temps jadis)

    5. « Adieu vergers, les caveaux et les planches (féminine)
    Et sur l’étang notre bateau voilier (masculine)
    Notre servante avec sa coiffe blanche (féminine)
    Adieu vergers. » (masculine)

    (Max Jacob, Le laboratoire central, Le départ)

    6. « Dans la Haute-Rue à Cologne (féminine)
    Elle allait et venait le soir (masculine)
    Offerte à tous en tout mignonne (féminine)
    Puis buvait lasse des trottoirs (masculine)
    Très tard dans les brasseries borgnes » (féminine)

    (Guillaume Apollinaire, Alcools, Marizibill)
  •  Approximative [rime]
    Définition :
    Ayant pris son essor avec les poètes modernes, dès l’apparition du symbolisme, la rime approximative, dite aussi rime imparfaite, s’affranchit des règles classiques en permettant qu’on fasse rimer :
    - le singulier avec le pluriel ;
    - la terminaison masculine avec la terminaison féminine ;
    - la rime consonantique se terminant par une consonne phonique avec la rime vocalique se terminant par une voyelle phonique.

    Exemple(s) :
    1. Les deux premiers cas cohabitent dans ce quatrain :
    « Debout chantez plus haut en dansant une ronde
    Que je n’entende plus le chant du batelier
    Et mettez près de moi toutes les filles blondes
    Au regard immobile aux nattes repliées. »
    (Guillaume Apollinaire, Nuit rhénane)

    2. Dans le recueil Derniers vers :
    « Le monde est vicieux ;
    Si cela t’étonne !
    Vis et laisse au feu
    L’obscure infortune.»
    (Arthur Rimbaud, Âge d’or)

  •  Batelée [rime]
    Définition :
    La rime batelée, surtout mise en valeur à l’époque médiévale, consiste à faire rimer le dernier mot d’un vers avec celui avant la césure du vers suivant.

    Exemple(s) :
    « Je rêve en mon dortoir des lumières sereines,
    Une éclatante reine en un pompeux manoir
    Mais dans le profond noir s’envolent des phalènes,
    Mille flocons de laine en un sombre miroir. »

    Marcel SCHWOB
  •  Rimes croisées [rime]
    Définition :
    Appelées aussi parfois rimes alternées, elles suivent la disposition ABAB ; ainsi, le premier vers rime avec le troisième, le deuxième avec le quatrième, dans le cas d’un quatrain.

    Exemple(s) :
    C'est un trou de verdure où chante une rivière
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.
    [...]
    Arthur Rimbaud, Le Dormeur du val
  •  Rimes embrassées [rime]
    Définition :
    Les rimes embrassées suivent la disposition ABBA ; ainsi, le premier vers rime avec le quatrième et le deuxième avec le troisième, dans le cas d’un quatrain.

    Exemple(s) :
    [...]
    Elle disait en son langage
    Les " serments du premier amour ",
    Votre coeur à moi pour toujours
    Et toutes les choses d'usage.
    [...]
    Paul Verlaine, A madame X
  •  Rimes suivies ou plates [rime]
    Définition :
    Les rimes suivies respectent la disposition AABB ; ainsi, le premier vers rime avec le deuxième et le troisième avec le quatrième, dans le cas d’un quatrain.

    Exemple(s) :
    Que savons-nous de plus ?… et la sagesse humaine,
    Qu’a-t-elle découvert de plus dans son domaine ?
    Sur ce large univers elle a, dit-on, marché ;
    Et voilà cinq mille ans qu’elle a toujours cherché !

    (Alfred de Musset, in Rêverie)
  • 1 sur 1