Kiffer la bête fait l'ange

Accueil Forums Autour d’un café Kiffer la bête fait l'ange

Ce sujet a 31 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  rosée du matin, il y a 5 jours et 10 heures.

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 32)
  • Auteur
    Messages
  • #350

    Marcek
    Participant

    Oups, avant de partir, les gars, je vous mets en garde : l’alliance thé-thon est très périlleuse !
    À bon entendeur, chalut !

    #352

    Leonard
    Participant

    Merci mais nous savions: la mammographie est une forme d’écriture proche des arts plastiques…à deux mains , bonsoir !

    #353

    Anonyme

    Chaleur mieux que froideur
    Du thé glacé c’est l’heure
    Se prend ainsi le quart
    aucun embrun au bastingage,
    Se distribuent les gages
    Et non les outrages,
    Heureuse de voir ta frimousse
    Au commandant des petits mousses,
    Thé glacé ne s’éclabousse
    On se contente de sa mousse
    Et on le mélange de la cuillère qui pousse,

    En hauteur on l’oxygène d’air frais,
    A Nantes c’est l’entente,
    Trois petits tours et puis s’en vont
    Les poètes réjouis et rafraîchis,
    En short poème sur shortédition
    Se poétisent nos passions,
    Se positionnent les élections,
    Accompagnées d’une excellente diction
    Ici aucun convaincante fiction,
    Seulement aux vers une délicate addiction,

    Que vivent les vers et se rafraîchissent les verres
    A votre bonne santé , s’élèvent les verres en l’air
    Et se chantent ensemble juste les bons airs
    En suivant la cadence du foot , ballon lancé
    Se shotte ce ballon en une passion d’enfer!

    #354

    Anonyme

    mille excuses pour les fautes glissées malencontreusement!

    #377

    Leonard
    Participant

    L’Esprit des lumières & l’Ombre des esprits

    La lumière ?
    Quelle drôle d’idée !
    Sans elle je serais donc libre
    D’un pas jamais guidé

    Sur la pierre
    Par l’usage érodée
    Où l’étincelle reste un tigre
    Au hasard attardé…

    Ô mon frère,
    Silence on peut scander,
    La nuit que nul son ne dénigre :

    Au contraire,
    Doutera l’orchidée
    Carnivore de toute fibre !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par  Leonard.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par  Leonard.
    #383

    Anonyme

    Orchidée doutera de toute fibre
    Mais qu’il est bon de vivre
    De ressentir tout ce vibre
    Dans un air où on se sent libre,
    La compagnie se reconstruit
    En silence sans aucun bruit,
    Nulle fuite des secrets,
    Les poètes devenus muets…
    Vogue le bateau ivre
    La mer toujours nous délivre!

    #391

    Marcek
    Participant

    J’en reste aux seins, mon cher Léo
    Car le sujet est d’importance !
    Les seins, les nichons, les lolos
    Qui, sous le linon se balancent…

    Loués soient les seins !

    Il aimait, au creux de ses seins
    Flâner et se perdre à dessein
    Les yeux fermés, le nez folâtre
    Ah ! Il n’avait rien d’un bellâtre…

    Sa tête, sur ces doux coussins
    Aurait voulu rester sans fin.
    IL avait du sein maternel
    Cette nostalgie éternelle
    Que beaucoup d’hommes ne s’avouent
    Qui les fait se mettre à genoux
    Les yeux fermés sur un beau ciel
    Au goût de lait, au goût de miel
    Des tout premiers jours de la vie
    Contre le sein qui les nourrit !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par  Marcek.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par  Marcek.
    #511

    Cara
    Participant

    Encore! Encore!…
    Vous faites du bien!
    ,-)

    #540

    Salus
    Participant

    Que saint Glinglin te bénisse !

    #541

    Marcek
    Participant

    C’est pas un saint sérieux que Glinglin, Salus !
    Je m’adresse plutôt à Saint Doux, Saint Cère ( mais, souvent, Saint Cère ment ) Dieu, à quels saint se vouer ? Allez, je vais essayer d’invoquer Saint Thèse pour son sérieux et Saint Jeris, pour sa gaieté .

    #543

    Marcek
    Participant

    Euh…Salus, as-tu vu que, dans mon jardin, les poireaux priaient Saint Paradou ( qui pare de tout ! ) Tu n’y avais pas pensé à celui-là !

    #551

    Leonard
    Participant

    Whouaf woif …Merci Sade & Marcek ! ça démarre plus on est de fous…heureusement Aurore est là avec sa romantique aréole au saint droit…gifle…Bon j’arrêté dé lire il faut que je révije mon anglais depuis le Breg’cheet j’me paye des gnons à gauche à tous les ronds-points grand bretons et pour faisais lé constat moi plus savoir parler qu’sept briques ‘…Fausse adaptée qu’on m’a dit : c’est d’un commun ! bon jé vais sabrer le roupillon !(pouf pouf part en thèse)Bise où ? Ah j’oubliais, ma muse rien qu’à moi quoi que molle face à ses copies de bac : « la mondialisation est un phénomène mondial qui touche beaucoup de pays dans le monde »…Guakamol ne me lâche pas, j’y ai droit toutes les cinq minutes ! (40, minute par copie, y a 70 copies…scousez le con ci-joint !)Mais je suis à Témoignage chrétien, alors j’écoute…jusqu’à la Saint Glin-glin …Bisous

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 6 jours par  Leonard. Raison: surchauffe du sabre et du goupillon
    #556

    Anonyme

    Alain récupère vite dans son lit,
    Ne sait plus à quel sein se vouer,
    Toutes caresses sont bienvenues
    Et cela sans aucune bévue!
    Kiss à l’artiste abordé
    Au milieu de flots élevés!!!
    Attrape mes kiss à la volée
    Avant de te les faire voler
    Par une troupe d’oiseaux colorés
    A la lumière d’une journée délacée!

    #565

    Marcek
    Participant

    Léo, je compatis pour ta muse, surtout avec ces chaleurs, les corrections deviennent supplices en effet! ( Euh, j’ai trop lu Sade , tu as raison : regarde le champ sémantique de ma phrase : chaleurs, corrections, supplices …. Hum’! ) Courage à elle , pas à toi qui va tirer ta flemme sans vergogne à ses côtés !
    Bises oû ?
    Mais sur le front bien sûr !
    Ce n’est pas parce-qu’on a lu Sade que l’on est dévergondée !

    #1107

    Leonard
    Participant

    Merci Cathy d’inviter dans les vignes
    L’idiot du bourg que l’on croit innocent
    Celui qui pleure en écrivant ces lignes
    Autant que grêle un orage puissant

    Mais il sait bien qu’il faut être digne
    Et son cœur sent du raisin murissant
    L’attente d’un soleil qui trépigne

    Mais la douceur de l’appel séduisant
    Lui fait tant peur qu’à le suivre il rechigne

    Bien qu’il en rêve depuis longtemps

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 32)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.