Page : 1-2-3-...-50-51

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Rickways
Modérateur
Messages : 3138


Posté à 22h24 le 28 Sep 18

Vous allez finir par nous faire un vrai roman épistolaire poétique


Marcek
Membre
Messages : 5004


Posté à 22h28 le 28 Sep 18

Merci Oxalys : encore légèrement Schroumphette, je compte bien récupérer mon œil dans trois ou quatre jours !
Continuez à nous régaler Tonin et toi !
Bizz


Tonindulot
Membre
Messages : 2599


Posté à 16h20 le 29 Sep 18

Erci
Nous espérons que notre plaisir d'offrir est bien perçu...
Amical salut
Salut Salut Salut Salut Salut


Tonindulot
Membre
Messages : 2599


Posté à 16h23 le 29 Sep 18

Michèle
Explore donc le tout avec l’œil de bœuf qui permet de concentrer la vue...

Salut Salut Salut


Tonindulot
Membre
Messages : 2599


Posté à 20h09 le 29 Sep 18

« Quand on s’aime on récolte, entonne tout semeur
Et se meurt tout amant qui brave la rumeur. »
Vous semblez toute en heur quand, assis sous le charme,
Nous récitons nos vers, éloignés du vacarme
Du monde mécréant charmé par la clameur.

Vous daubez, justement, tout propos de frimeur
Quand icelui se dit affable parfumeur.
Saviez-vous, cependant, que sans lancer d’alarme
Quand on s’aime on récolte ?

Dès que le web master servira d’imprimeur
Nous pourrons publier les bans de notre humeur.
Il se dit en ces lieux qu’un pudique gendarme
Se balade toujours en cachant bien son arme,
Mais chantant à tue-tête en novice rimeur
« Quand on s’aime on récolte ! »


Oxalys
Modérateur
Messages : 2544


Posté à 23h33 le 29 Sep 18

Le hasard fit bien les choses !

Cher poète Lotois rencontré par hasard
Sur un site aujourd’hui dépouillé de son art,
C’est en lisant vos vers que j’eus soudain conscience
De devoir réagir contre l’obsolescence
Qui minait le bagou figé par mon départ.

Il ne me restait plus que des lambeaux épars
De souvenirs longtemps remisés à l’écart.
La prosodie, ce jour, reprit son importance,
Cher poète Lotois.

Vous m’avez aidée dans mes premiers pas faiblards,
Je me suis exercée parfois jusque fort tard
Pour maîtriser la rime et combler la carence,
Retrouvant peu à peu le vrai goût de la France.
Rien n’est exagéré, ce n’est pas du bobard,
Cher poète Lotois.





Ce message a été édité - le 30-09-2018 à 19:16 par Oxalys


Saintes
Membre
Messages : 1364


Posté à 06h33 le 30 Sep 18

Ah ! que ces rondeaux chers amis
Vont ennoblissant notre site
Retrouvant là des vraies pépites
Plaisir de vous lire n'est remis.


Tonindulot
Membre
Messages : 2599


Posté à 14h37 le 01 Oct 18

Quand sonne l’Angélus au-delà de la France
Je respire avec heur, voguant dans leur fragrance,
Vos pensers enfouis, tous intacts en leur fond.
Et ces mots, fort diserts, de transport si profond,
Jaillissent mélodieux pour gommer ma souffrance.

Je découvris, très tôt, votre persévérance
Pour que vos souvenirs chantent la délivrance.
Depuis vos billets vont, pondus sans tirefond,
Quand sonne l’Angélus !

Se mêlent chaque fois, dans vos plis, l’espérance
Et les sobres discours prônant la tolérance.
Que serait un pays qui pleure et se morfond,
Voyant le ciel plus haut que son morne plafond ?
C’est pourquoi moi je lis votre correspondance
Quand sonne l’Angélus !


Oxalys
Modérateur
Messages : 2544


Posté à 08h25 le 02 Oct 18

Michel, sois le bienvenu à cette table. N'aies pas peur d'apporter ton écot. Plus les plats sont variés, plus l'appétit de poésie sera comblé Salut



Ce message a été édité - le 02-10-2018 à 14:24 par Oxalys


Oxalys
Modérateur
Messages : 2544


Posté à 08h27 le 02 Oct 18

Ouvrons grand notre porte en hôtes très affables
Invitons les amis autour de notre table.
Nous nous sommes déjà longuement présentés
Il est temps d’accueillir d’aimables invités
Pour se régaler de quelques vers délectables.

Pantoums, fatras, rondeaux, villanelles ou fables
Seraient les bienvenus, d’autres plus abordables
Mais, de même, plaisants, sont aussi souhaités.
Ouvrons grand notre porte,

Nos caves sont pourvues de nectars délectables
La cuisine est honnête et les mets honorables
Partageons de bon coeur ces instants de gaîté
Où la poésie sert d’alibi pour fêter
La joie d’appartenir à un site agréable.
Ouvrons grand notre porte.




Tonindulot
Membre
Messages : 2599


Posté à 12h53 le 02 Oct 18

Puisqu’il faut être amène et servir son altesse
Le prochain voyageur, avec délicatesse,
Je m’en vais, de pas, sortir le tapis vert
Afin que la table ait autre chose qu’un couvert.
Nos amies savent bien se conduire en comtesse.

Vous avez, semble-t-il, requis avec adresse
Qu’on écrivît en ton craignant la maladresse.
Tendons, donc, nos deux mains d’un élan fort ouvert
Puisqu’il faut être amène !

La boisson est comprise, offerte avec largesse
Sans montrer pour autant un défaut de sagesse.
Sonnons lors l’Angélus ! Les gens ayant souffert
Viendrons s’asseoir à table pour parler de transfert.
Nous les soulagerons du fardeau qui les blesse
Puisqu’il faut être amène !



Saintes
Membre
Messages : 1364


Posté à 08h08 le 03 Oct 18

M'étant mis au classique
Histoire de faire des gammes
Je cherche une réplique
Satisfaisant vos âmes.


Oxalys
Modérateur
Messages : 2544


Posté à 11h18 le 03 Oct 18

Les chiffres sont la preuve : on fréquente ces lieux !
Si l’on part sans rien dire, au moins est-on curieux.
Que pensez-vous, lecteurs, visiteurs anonymes
Qui passez silencieux, déniez-vous les rimes ?
Trouvez-vous à ce point nos propos ennuyeux ?

Est-ce le temps d’automne austère et nébuleux
Qui provoque une humeur sujette à la déprime ?
Lors on vient en secret se divertir un peu,
Les chiffres sont la preuve !

Peu importe, après tout, l’accueil assez frileux.
Si quelques spectateurs apprécient, tant mieux,
Nous prenons plaisir à jouer la pantomime.
Malgré l’écho timide, il semble qu’on l’estime,
Et qu’on n’hésite pas à la suivre des yeux,
Les chiffres sont la preuve !


Salut



Ce message a été édité - le 03-10-2018 à 13:21 par Oxalys


Tonindulot
Membre
Messages : 2599


Posté à 15h51 le 03 Oct 18

Réponse à Saintes

M’étant mis au classique en jouant du piano
J’agitais fort mes doigts sur ce long mécano.
Cherchant une réplique au rythme des mes gammes
Je composais dès lors, pour enjôler vos âmes,
Des rengaines sans fin en sombre parano.

Un jour de grand concert je me fis soprano,
Séduisant à l’entre-acte un très beau chicano.
Je compris, sans tarder, ce qui charme les dames
M’étant mis au classique.

Ce bellâtre me fit un bon cappuccino
Bien crémeux, bien serré, de fumet latino.
Vous lecteurs sans cible ! Lorsque nous nous quittâmes
Vous fûtes fort émus et alors nous pleurâmes.
Je déclenche toujours cet effet domino
M’étant mis au classique !


Saintes
Membre
Messages : 1364


Posté à 16h08 le 03 Oct 18

Puisque tu le dis, l'effet d'une villanelle sera-t-il le même ?

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1-2-3-...-50-51

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Ensuspens dans Es tu plus heur[...]
  • Ann dans [Jeux]Pour occu[...]
  • Violette dans J'ai le bonheur[...]
  • Lau dans Technique, donc[...]
  • Oxalys dans Correspondance [...]
  • Machajol dans [Jeux]Pour occu[...]
  • Salus dans Haïku[...]
  • Jean-Mi dans Haïku[...]
  • Tigrou dans vermisseaux en [...]
  • Tonindulot dans Correspondance [...]