Page : 1

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Madykissine
Membre
Messages : 983


Posté à 13h45 le 11 Jun 19

Sans effet

Maître Lacan, sur soi perché,
Nous fascinait par son langage :
À la fois précis, en partage
Et flou, pour être compliqué.

La psychanalyse, dit-il,
Est, malgré qu'on l'y associe,
Sans effet sur la connerie,
Car son domaine est très subtil.

Venez à moi, mes chers patients
Prenez ce siège : en un quart d'heure
Nous verrons mieux ce qui demeure
Dans le commerce du client.

Du client ? Mais où sommes-nous ?
Parlons de l'âme, de souffrance
Et, pourquoi pas, de l'espérance,
Au reste. Mais qui sont les fous ?

Le poète nous l'expliqua :
Voici : ce sont ceux qui se prennent
Pour d'autres. La chose est plus saine
Qu'on le croit. Cessons ce combat.

Assurément, il était fort,
Dans la connaissance du monde,
À la limite de l'immonde
Et pour le reste, on cherche encor

Pourquoi, dans un tableau caché,
Il noya sa concupiscence
Et la réduisit au silence.
En effet il crut tout gagner.

Et flou, pour être compliqué,
À la fois précis, en partage,
Il fascinait sur un nuage
Où ses effets sont imprimés.

ISBN 9782919390489–©M.KISSINE 

Bien à vous, ce 11 juin 2019


Ancienmembre
Membre
Messages : -172


Posté à 14h22 le 11 Jun 19

ça j'adore
merci Mady


Ancienmembre
Membre
Messages : -172


Posté à 14h24 le 11 Jun 19

J’allai donc chercher refuge chez les psy.
Il alluma sa pipe pour la treizième fois, se recula dans le fauteuil, croisa les pieds et attendit.
C’était le treizième lundi que je venais là pour parler et que je ne disais rien ou des banalités quand le silence me transperçait la cervelle. Heureusement, c’était juste à côté d’Orly et , toutes les trois minutes, je pouvais m’arrêter pour laisser les avions secouer les vitres.
Le tapis est complètement râpé de ce côté du bureau, le divan est dans l’autre coin, je n’y ai pas droit car ces messieurs psychozygo m’ont classée trop fragile pour l’analyse .
Mais ce n’était pas désagréable, ces petites visites à Tourterelle, que j’appelais ainsi à cause de ses cravates. Il ne parlait pas, il n’était pas moche, il avait de belles godasses de chez Jourdan, et moi je ne payais pas.
Je soupirais parfois : « que veut dire ce soupir ? »
J’enchaînais sur les rêves et l’enfance, pour satisfaire ses ambitions freudiques, mais jamais de libido, oh non !
Pour lui, je suis sa récré car je les entends les autres crier, hurler, pleurer, depuis la salle d’attente.
Lors de ma première visite, je me suis pris le talon de ma botte hyper-inno toute neuve dans son foutu escalier et il s’est cassé et je pleurais et j’étais moche, con et perdue.
Un an après, pomponnée, retalonnée et souriante, il se glorifia de ma guérison, il leur en faut pas beaucoup, ils sont si fragiles.


Arcane
Membre
Messages : 386


Posté à 15h03 le 11 Jun 19

clindoeil et Sourire en douceur.
J'aime et apprécie la bonne humeur
Qui ne serait rien sans l'humour,
Que tu nous sers et du meilleur
Merci et bravo pour le discours !


Amicalement


Aurorefloreale
Membre
Messages : 6210


Posté à 12h40 le 16 Jun 19

Quel humour , quel brio
Pour celui qui fait semblant d'écouter...

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Salus dans Liseré de sabl[...]
  • Domenica dans
  • Ohnonpasmoi dans
  • CinquiemeVallee dans Où placer[...]
  • Pierre dans [Jeux] Poèmes [...]
  • Aurorefloreale dans [Jeux] Poèmes [...]
  • Arcane dans Où placer[...]
  • Hicvelibi dans D'habiter en po[...]
  • Obofix dans Veuillez sonner[...]
  • Tonindulot dans Correspondance [...]