Page : 1

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Lo
Membre
Messages : 2739


Posté à 15h36 le 15 Jun 19



I

Sous les feux violents d’un midi pacifique,
Corps à même la sèche écorce d’un ficus
-Une baleine en bois, un banyan magnifique-
Aveugle, tu t’endors aux ors que tu vécus.

Tonitruant azur, sa source jaunifique
S’étoile en mille rus et les fleurs d’hibiscus
Sont autant de rubis quand l’image nymphique
Se livre à ton esprit vengeant tes yeux vaincus :

La sève dans le sang, les veines aux lianes,
Tes doigts touchent les mains de muses océanes
Qui promènent ton cœur près du frangipanier,

Couchent tes os lassés sous le ciel d’une hutte
Aux nuages rosés, le canaque vannier
Tresse un fil de lumière à ton âme et sa chute.

II

Sa chute dans un creek au pied du Mont Panié,
Au Tropique du Capricorne,
Sur un rocher sacré dont l’île de Kunié
Comme un des plus beaux bijoux s’orne,

Sa chute dans la mine ouverte de nickel
Ou plus au sud, auprès du chrome,
Dans l’eau rouge et salie au riyal, au shekel,
A l’absurdité de l’âcre homme ?

III

L’âme et la chute, -chut ! à Dante,
L’aveugle à la vue ascendante
Pêche sur les eaux de Yaté
A bord d’un coracle natté
La perche et son épine ardente,

Sur les plages de Plum, il chante
La passe, le pertuis, la sente,
A celui qui sait l’écouter,
Aime se laisser envoûter
Au gré d’un parfum qui le hante :

Une odeur de coprah mêlée
A l’humeur douce et vanillée
Que juste un trait de goménol
Excite, élève d’un bémol
Vers une caresse exilée
Dans le fût d’un pin colonnaire
Qu’illumine un rouge lunaire.

Sur un versant du Mont Koghi,
L’aveugle est dans l’œil du cagou
Qu’abrite un banyan millénaire

Porté par un océan qui
Par-delà la barrière, cou,
Lui tranche le goût d’éphémère.



Violette
Membre
Messages : 463


Posté à 16h24 le 15 Jun 19

tu me laisses béate devant un tel décor
et si l'aveugle ne voit pas cela en t'entendant il le saura
fais-lui toucher les couleurs de l'aurore des tissus des choses leur odeur et leur bruit et il reconnaîtra je sais
fais-lui goûter aux frangipanes à la douceur à la clarté
il voit avec ses doigts son âme
il voit mieux que nous tous je sais
elle m'a entendue sur le gravier elle me reconnaissait à ma voix
et me faisait choisir sa robe jaunifique au palper doux
et nous chantions la perruche égarée dans la sapinette
et nous mangions au jardin bleu des gouttes de rosée
elle s'appelait Marie-Ghislaine
elle a tenu mon bébé dans ses bras


Lo
Membre
Messages : 2739


Posté à 17h07 le 15 Jun 19



C’était dans un quartier qu’on nommait Shangri-La,
Le matin, le midi, toujours, il était là ;
Il connaissait mon heure et savait à mon pas,
De toutes mes humeurs, et les hauts et les bas.

Quelques phrases pas plus, pas plus , non, nous ne dîmes
Que « tiens, voilà mon gars, prends-moi pour vingt centimes
D’allumettes, sais-tu que ces tristes sentines
Sont souffrances cinglantes, diableries intimes ? »


Violette
Membre
Messages : 463


Posté à 17h40 le 15 Jun 19

il massait dans la masse
il a perdu ses yeux à la guerre
il était couturier
il devient masseur
il tourne un peu la tête
il entend bien le corps
il raconte et demande


Machajol
Membre
Messages : 2960


Posté à 18h31 le 15 Jun 19

Quel beau voyage à travers ce texte, merci Lo !


Lo
Membre
Messages : 2739


Posté à 08h19 le 16 Jun 19


Plaisir Mâcha


Saintes
Membre
Messages : 1102


Posté à 09h18 le 16 Jun 19

Même aux aveugles ce décor offre ses splendeurs. Et Lo tu nous l'offre comme une corbeille de fleurs.


Violette
Membre
Messages : 463


Posté à 10h38 le 16 Jun 19

il ne voit pas avec ses yeux mais avec le souvenir
il se souvient de tout
il voit avec son coeur ses mains
il est plein de couleurs et de sons de goûts de sentiments
il a tout mis dans le noir
mais il parle plus en couleurs
il dit bleu et il lève la tête
il a choisi de vivre et de voir
c'est beau le jaune me dit-il
c'est comme un parfum de citron


Lo
Membre
Messages : 2739


Posté à 11h06 le 16 Jun 19


Oui Violettine,

Un avant-goût du noir total
-Eternelle seconde ultime-
- Que restera-t-il, se dit-il,
Des feux de ma lumière intime,
Un souffle, de l’eau, du métal ?


Plaisir Saintes

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Nalai dans Bi-zarre[...]
  • Madykissine dans Fêtnat[...]
  • Solem dans Des Lyres d'Orp[...]
  • Saintes dans Bi-zarre[...]
  • Rickways dans [Tuto] Limitati[...]
  • Violette dans Les adieux inco[...]
  • Maie dans Les adieux inco[...]
  • Ohnonpasmoi dans L'écologie[...]
  • Arcane dans Reste le temps[...]
  • Francois Ville dans MARÂTRE (Mauva[...]