Page : 1

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Violette
Membre
Messages : 481


Posté à 17h35 le 20 Jun 19

Je n’ai plus de papier
Son œil n’a plus d’écoute
Alors je marche rond
Comme bête en déroute
Et je sens qu’on s’éloigne
Et que trop de crédit
Aux mots je prête
Que je dois me construire
Une armure d’indifférence feinte
A ce moment il arriva
L’humour au bout des doigts
Et me tendit la perche
Et du banc des vieux me levai
Et me sentis si triste
De l’avoir attristé
Et son sourire pleurait presque
La distance est restée
Riche d’attente et de sollicitude
Il a l’air résigné comme un lézard
Et nous passons la vie
Inespérablement.


Saintes
Membre
Messages : 1108


Posté à 06h41 le 21 Jun 19

Je me souviens à l'Olympia de Bordeaux dans ces années là Jacques Brel assis sur un banc en pleine lumière et chantant :


Violette
Membre
Messages : 481


Posté à 06h58 le 21 Jun 19

oui c'est bien ça


Madykissine
Membre
Messages : 960


Posté à 08h18 le 21 Jun 19

Merci Marinette
Savoir ce que c'est qu'être deux, qu'être seul
savoir être
Une vie n'y suffit pas

Coucou


Violette
Membre
Messages : 481


Posté à 09h35 le 21 Jun 19

ce n'est qu'un essai mais nous n'en avons pas d'autre
alors tenter de le réussir
bisou mady


Arcane
Membre
Messages : 283


Posté à 09h54 le 21 Jun 19

Quelle force dans le texte , l'interprétation et la musique au rythme … de la pendule d'argent…

A toi Marinette, Je reconnais tes mots avec leurs maux et ce demi sourire - bien à toi



Ce message a été édité - le 21-06-2019 à 09:59 par Arcane


Violette
Membre
Messages : 481


Posté à 10h45 le 21 Jun 19

merci ma lulu
parfois l'humour nous aide un peu
du moins à faire semblant pour les autres


Salus
Membre
Messages : 4361


Posté à 17h10 le 21 Jun 19





Le vieillard



J’arriverai plus vain, devant l’hiver,
Ainsi, plus vieux, m’arrimerai-je au rêve,
Pour rimer quelque incursion brève
Aux géantes cimes des cieux !

Cacochyme, on me verra toujours sourire aux nuages,
Plaint par ces fous que l’azur atterre,
Et qui ne savent ni l’équinoxe, ni même, au milieu de la nuit,
Ouïr des nixes presque vraies.

Pauvres compagnons de malchance,
Je nous vois, recréant à l’hospice
Le monde vain de quand nous étions jeunes ;
Et perpétrer comme un virus
La messe détestable
Dont mes quatre-vingts ans ne voudraient qu’être sauf !

Moi, je m’échapperai, pour des imaginaires,
Et tel qu’un enfant torve - eux qu’on a dit si purs -
Dans l’azur noir et bleu dont luit la part des songes,
Lorgnant le démon dans la sœur, sous la cornette étrange,
Sous la bure tendue et tournant la courbe, la courbe d’une hanche,
Je reverrai mes amours entières…

Puis j’atteindrai, vieux nubile, aux turgescences monstres,
Fruits des premiers émois dont toute chair est faite,
Sous l’œil éteint de mes promises mortes,
Mes fantômes aimés
Par l’axe de nos sexes.

Et l’on s’étonnera que la loque sourie :
« Si c’est triste, arrivé loin, d’être aussi vide ! »



Cependant, hors de tout, je me récite Ovide 



Ce message a été édité - le 23-06-2019 à 21:37 par Salus


Violette
Membre
Messages : 481


Posté à 17h33 le 21 Jun 19

horriblement évident je te l'assure
aujourd'hui j'entendis au téléphone:
il y a une jeune qui veut vivre avec moi que dis-tu ?
et cette écriture magnifique peignant l'horreur des cerveaux vides
d'Ovide
l'art d'aimer

Cacochyme, on me verra toujours sourire aux nuages,
Plaint par ces fous que l’azur atterre,
Et qui ne savent ni l’équinoxe, ni même, au milieu de la nuit,
Ouïr des nixes presque vraies.



Ce message a été édité - le 21-06-2019 à 17:51 par Violette

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Lo dans Mémoire et ima[...]
  • Maie dans Le roman d'une [...]
  • Salus dans Alter ego[...]
  • Aurorefloreale dans Parc mauresque[...]
  • Oxalys dans Correspondance [...]
  • Ismael dans Belle malienne[...]
  • Violette dans Parc mauresque[...]
  • Saintes dans Parc mauresque[...]
  • Sylvain2023 dans Alter ego[...]
  • Ohnonpasmoi dans Le cerveau[...]