Page : 1

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Lo
Membre
Messages : 2746


Posté à 15h19 le 22 Jun 19



Parfois par un parfum parait frais le prénom
D’une intime émotion qui resurgit, se glisse
Sur un sérieux travail dont l’affreux étymon
Epanouit l’esprit tant qu’il le paralyse,
L’endort dans un dilemme à l’odeur d’anémone :

Anémone, être une âme à l’ordre d’un Eole,
Emmêlée à l’image, aux couleurs d’Adonis
Animé par le rouge et l’heur de l’aréole
D’où s’écoulent –liqueur, et de mangue et d’anis-
Les divins châtiments qui mènent à Shéol.

Créoles sont les mots et le flou du non-dit,
Va, vient, vole et se tait. C’est l’instant. La vacance.
Perséphone est aux bains, Aphrodite, elle, au lit,
Ton cœur bat le safran, ta subtile fragrance
A le chant d’un baiser qui s’entend « Marguerite ».




Ce message a été édité - le 23-06-2019 à 10:32 par Lo


Violette
Membre
Messages : 461


Posté à 16h44 le 22 Jun 19

Tu attends quoi
Il n’y a rien
Tu te perds dans ton escalier
Tu as peur du vide
Et peur du plein
Tu restes en flottaison
Anémone de mer
Transparente

Tu pries tu cries
Tu crisses et trisses
Et tes vies sont rouillées
C’est trop ou pas assez
C’est rien

C’est plein
C’est vide
C’est anodin.


Salus
Membre
Messages : 4369


Posté à 22h02 le 22 Jun 19



Les fragrances des fleurs, l'entêtement d'effluves,
Quand la synesthésie a l'odeur des prénoms,
Que flèche de tout bois, et grâce à ses penons,
Chaque association conflue en plusieurs fleuves...


Saintes
Membre
Messages : 1116


Posté à 07h06 le 23 Jun 19

CHAMBRE DE MARGUERITE

Marguerite, au rouet, seule

Mon cœur est si lourd !
Où es-tu ma paix ?
Partie pour toujours,
Enfuie à jamais.

Lorsqu'il n'est pas là,
C'est pour moi la tombe.
Ah ! Quel goût amer
Recouvre le monde ! …

J'ouvre ma fenêtre
Pour l'apercevoir.
Jamais je ne sors,
Sinon pour le voir.

Oh ! Sa taille altière,
Son pas orgueilleux.
Son divin sourire,
L'éclat de ses yeux.

Magique caresse,
Son langage est aisé,
Sa main me presse,
Hélas, son baiser ! ...

Faust, Goethe


Lo
Membre
Messages : 2746


Posté à 08h10 le 23 Jun 19


Violettine,

Un peu d’Hau dans le Potlatch
Afin que beaucoup de convives répètent à l’infini les airs joyeux des chromatiques paraboles
Taillons ensemble le coracle au creux des bois de niaoulis de santal et de châtaigniers
Donnons un nom à chaque rien
Et pour ne pas perdre la langue au détour d’une possession pyramidale
Saupoudrons-nous de donthotal

Salus,

L’apparence d’un leurre : avaler des couleuvres,
Quand la mortaise hésite au regard des tenons
Trop lâches, de guingois, imprécis, nous aimons
La prononciation des couleurs sur nos lèvres.

[Grand merci pour le "et" hiatus ; je tente une correction du vers]


Merci Saintes pour l’extrait
Ce dimanche sera Goethe !
Allons en quête d’un trait
diabolique que l’on goûte.

[Magique caresse,
Son langage aisé,
Sa main qui me presse,
Hélas, son baiser ! ...
]





Ce message a été édité - le 23-06-2019 à 10:30 par Lo


Pierre
Membre
Messages : 6569


Posté à 08h27 le 24 Jun 19

"Aphrodite, elle, au lit" alors celui là il est gouleyant!!

… et puis ces fins accrochant les débuts des strophes, ça fait un peu comme les larmes à l'intérieur du verre..

non, c'est bien.


Lo
Membre
Messages : 2746


Posté à 09h00 le 24 Jun 19


Merci de ta lecture et de ton appréciation Pierre -c'est l'effet "cascade"-


Violette
Membre
Messages : 461


Posté à 09h05 le 24 Jun 19

elle au lit alla-t-elle
attacha-t-elle les menottes
au pied
du cul de lampe en faïence
de Gien
geins-je dit la lingère
enroulée dans ses draps
des draps de neige au lin
pique de chanvre
dans une chambre à l'air
conditionné par des si
par défaut par l'assaut
du pâle inceste d'Oreste
de midi ?

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Maie dans dînette[...]
  • Machajol dans le chateau[...]
  • Prospercohen dans Sonnet de l'imp[...]
  • Obofix dans Thebookedition[...]
  • Aurorefloreale dans dînette[...]
  • Rickways dans Les strophes[...]
  • Salus dans Des vers qui t[...]
  • Oxalys dans Déchetterie à[...]
  • Violette dans Déchetterie à[...]
  • Arcane dans Déchetterie à[...]