Page : 1-2-...-4-5

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Obofix
Membre
Messages : 468


Posté à 08h58 le 07 Oct 19

Suivant la suggestion de Rickways ce topic est ouvert à l'intention des auteurs de poésie classique demandeurs de corrections éventuelles.
Il y a deux niveaux, le classique pur et dur respectueux de l'ensemble des règles et le néo-classique qui s'en tient à l'essentiel.
Dans cet atelier, je propose qu'on s'en tienne à cette seconde option.




Ce message a été édité - le 07-10-2019 à 08:59 par Obofix


Sylvain2023
Membre
Messages : 868


Posté à 19h13 le 07 Oct 19

Bonjour,

Je me lance . J'avais posté ce poème sur le forum, déjà je demandais de l'aide . Un seul poète à répondu (je le remercie :) )

Vous pouvez tout me dire . J'accepte tous les avis . Mon but ===> qu'il soit "presque " parfait . Je ferai les modifications qui s'imposent . Ne vous encombrez pas de savoir si oui ou non il faut préserver "ma patte " . Je ne poste sur ce site que les poèmes que je veux bien partager . Donc, ce poème est à tout le monde :)


" Quel admirable son que celui de ta bouche
Qui fait taire la mienne quand je voudrais parler.
Qui dit, donne le ton,et me tue ou me touche
Mais qui pourtant m'emmène quand je veux m'en aller .

Parfois j'ai l'impression de n'être qu'une mouche
Piégée sur un papier . Ne pouvant s'envoler.
Qui de mille façons, sans n'être pas farouche
Simplement essaierait juste de t’appeler .

Vois a quel point je t'aime ! Comme je t'appartiens !
Vois l'amour que je traîne ramasser tout le tiens
et comme je me donne alors que tu me touches .

Il faudrait que j'écrive au lieu de tant parler
Et qu'un beau jour enfin j'arrive à m'attabler
Pour que sur un papier moi aussi je te couche .
"



Ce message a été édité - le 07-10-2019 à 19:13 par Sylvain2023



Ce message a été édité - le 08-10-2019 à 18:21 par Sylvain2023



Ce message a été édité - le 09-10-2019 à 10:13 par Sylvain2023


Obofix
Membre
Messages : 468


Posté à 06h43 le 08 Oct 19

Merci Sylvain. Ce sonnet me permet d’attirer l’attention sur l’erreur la plus courante. En effet, en poésie classique, on prononce les e muets devant une consonne, ce dont généralement on s’abstient dans le langage courant.
Au vers 9 par exemple on doit prononcer « je /t’ai/me/ com/me/ je/ t’ap/par/tiens » en 9 syllabes.
Les vers 2,4, 9, 10 et 11 sont concernés par cette même erreur et ont plus de 12 syllabes.
En revanche, au second quatrain et au second tercet, le compte est bon.

Sinon, il y a quelques menues erreurs de langage. Au vers 2, mieux vaut écrire « qui fait taire », au vers 9 « à quel point », au 11 « et qu’un beau jour enfin »

Merci Sylvain. Ta bonne volonté et ta modestie sont tout à ton honneur.
Salut


Domenica
Membre
Messages : 98


Posté à 08h12 le 08 Oct 19

Pour ma part, j'aurais besoin (si possible) d'un petit éclaircissement sur la différence entre classique et néoclassique,
car à première vue les remarques faites à Sylvain concernent les règles du classique pur, ou est-ce que je me trompe ?
Merci à Obofix, et bravo SYlvain.

Salut


Obofix
Membre
Messages : 468


Posté à 08h36 le 08 Oct 19

Concernant la métrique, et en particulier le coup du e muet, les règles sont les mêmes pour le classique et le néo-classique.
Concernant la rime, elles sont moins exigeantes pour le néo où l'alternance n'est pas obligée et où on ne rime que pour l'oreille.





Ce message a été édité - le 08-10-2019 à 11:08 par Obofix


Sylvain2023
Membre
Messages : 868


Posté à 09h55 le 08 Oct 19

Saperlipopette! Ce sacré "E" devant une consonne ! @Ombrefeuille
m'avait pourtant expliquée :/

Comment vais-je faire ? Mais bon ...sans travail on n'arrive à rien.

"100 fois sur le métier remettez votre ouvrage. "

Je vais revoir ma copie .

Merci :)


Obofix
Membre
Messages : 468


Posté à 10h32 le 08 Oct 19

Pour modifier le nombre de syllabes, j'use et j'abuse du dictionnaire de synonymes (y en a plein sur google). En prime, j'enrichis mon vocabulaire clindoeil


Sylvain2023
Membre
Messages : 868


Posté à 11h27 le 08 Oct 19

ok !

Bon, pour l'instant, je vais me concentrer sur le 2 em vers .
bien sûr, à la relecture j'ai vu que je m'étais trompée mais vous aurez corrigé je pense . (je vais toujours trop vite )


"qui fait taire la mienne quand je voudrais parler . "

Alors , reprenez-moi si je me trompe surtout hein . Il faut respecter la césure....pour moi, c était bon puisque mon oreille se réfère au langage courant .

Qui/ fait/ tai/re/ la/ mienne / (6)quand je voudrais parler .

Hors, j'ai tout faux puisque ce foutu "E" devant la consonne du mot qui suit me rajoute une syllabe . Ce qui donne:

Qui /fait/ tai/re/ la/mien/ne/(7) quand je voudrais parler .

Donc si je mets, juste derrière le mot "mienne " un mot commençant par une voyelle est-ce que j'aurais bon ?

Je demande hein .


Merci :)


Sylvain2023
Membre
Messages : 868


Posté à 11h30 le 08 Oct 19

Je rajoute qu'en fait, j'aimerais garder la musicalité du son du mot "mienne " que j'ai reproduite avec le mot "m'emmène " dans le 4 eme vers .


Oxalys
Modérateur
Messages : 2053


Posté à 11h43 le 08 Oct 19

Épatant, ce topic !

J'étais hésitante au début, ayant vu trop souvent ce genre d'initiative tourner en "dialogue de sourds".
Mais là, On arrive à une bonne vitesse de croisière qui fait plaisir à voir.

Un petit truc à l'usage de tous pour éviter les fautes récurentes d'orthographe, de grammaire et de syntaxe :
Il vaut mieux écrire son poème d'abord chez soi, en créant un document sur son ordi. Qu'on utilise Microsoft ou Apple, les logiciels de traitement de textes comportent des correcteurs intégrés qui soulignent les fautes les plus graves et proposent une version correcte.

Ensuite seulement, le copier et coller ici, au lieu de l'écrire directement en ligne.

Merci Sylvain
et bravo Obofix
Voilà un tandem qui marche !
Je lui souhaite d'aller loin,
Pour le plus grand bien de tous...

et en profite pour saluer "mon professeur" à moi, à qui je dois tant clindoeil


Obofix
Membre
Messages : 468


Posté à 12h12 le 08 Oct 19

@Oxalys
Merci pour les encouragements
@Sylvain
Il faut bien sûr conserver "il faut taire la mienne" et pour celà commencer le second hémistiche par une voyelle. Quitte à en nuancer un peu le sens.
C'est super sylvain de de prêter à l'expérience car on est là au cœur même de la création poétique.


Sylvain2023
Membre
Messages : 868


Posté à 13h10 le 08 Oct 19

Y a -t-il vraiment une erreur au 11 em vers ? Y a t-il vraiment 12 pieds ? Si oui où ?

Moi j'entends :

et /com/me/ je /me/donne /a/lors que /tu/ me/ touches /

Sinon j'ai corrigé un peu et ça donne cela :

_________________________________


" Quel admirable son que celui de ta bouche
Qui fait taire la mienne et me fait chanceler .
Qui dit, donne le ton,et me tue ou me touche
Mais qui pourtant m'emmène en me faisant trembler .

Parfois j'ai l'impression de n'être qu'une mouche
Piégée sur un papier . Ne pouvant s'envoler.
Qui de mille façons, sans n'être pas farouche
Simplement essaierait juste de t’appeler .

Vois comme je t'aime ! Comme je t'appartiens !
Vois l'amour que je traîne en ramasser le tiens
et comme je me donne alors que tu me touches .

Il faudrait que j'écrive au lieu de tant parler
Et qu'un beau jour enfin j'arrive à m'attabler
Pour que sur un papier moi aussi je te couche .
"


Bien sûr ce n'est qu'une suggestion de correction . Si par malheur se glissaient en plus des fautes de grammaire de syntaxe etc ...nous allons les éradiquer ensemble .

On peut changer des mots, des verbes cela n'est pas un problème .

Merci :)



Ce message a été édité - le 08-10-2019 à 18:22 par Sylvain2023



Ce message a été édité - le 09-10-2019 à 10:13 par Sylvain2023


Obofix
Membre
Messages : 468


Posté à 13h31 le 08 Oct 19

Génial !
Les quatrains sont au top.
aux tercets la métrique est respectée et tu pourrais t'en tenir là sans rougir.
Mais vu la qualité des quatrains, je trouve que ça vaut le coup de ciseler un chouïa les tercets.
Tant qu'à faire

clindoeil

En tout cas bravo !


Sylvain2023
Membre
Messages : 868


Posté à 13h42 le 08 Oct 19

Oui . Mais je vais avoir besoin d'aide et de propositions . On finalise ce poème et ensuite je laisse la place à un prochain poète désireux d'utiliser cet atelier .

A plus tard :)


Solem
Membre
Messages : 277


Posté à 14h16 le 08 Oct 19

Bonjour,
avec beaucoup de liberté... c'est déjà plus facile, quoique, la rime brisée (à la césure) s'est volatilisée en route !
Alors, ma proposition, qui rétablit le nombre de syllabes, avec le "e" à la césure, mais aussi en fin de vers, suivit d'une voyelle au vers suivant.... ce qui donne du liant à la lecture !
L'Idée subsiste ou pas... that's the question ? Sourire


... Je n'ai pas lu les commentaires avant cet essai...

La répétition non intentionnelle de mots serait à éviter (touche - papier), surtout à la rime ou césure ?

Amicalement

- Correction -
sous réserve de ponctuation... ;-)


- Quel admirable son / que celui de ta bouche
Á se taire mi_enne / ainsi voudrais parler.
Qui dit, donne le ton, / me tu_ant quand me touche
Et qui pourtant m'amène / où je veux m'en aller.


Parfois j'ai l'impression / de n'être qu'une mouche
Au bord d'un encrier, / ne pouvant m'envoler,
Qui de mille façons, / sans n'être pas farouche,
Essaierait sans crier / juste de t’appeler.


Vois à quel point je t'aime ! / Alors je t'appartiens !
Vois l'Amour que je traîne / à chercher tout le tien
Et comme j'ai saigné / mon Âme sous ta douche.


Il faudrait que j'écrive / au lieu de te parler
Pour que ce jour arrive / où j'irais m'attabler
Pour que sur mon papier / aussi bien je te couche. -



Ludovico Einaudi - Fly

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1-2-...-4-5

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Aurorefloreale dans À chercher le [...]
  • Oxalys dans Zibelines[...]
  • Rickways dans Désolé : Publ[...]
  • CinquiemeVallee dans Salut au ghazel[...]
  • Solem dans Désolé : Publ[...]
  • Lili dans À chercher le [...]
  • Salus dans À chercher le [...]
  • Arcane dans Voyage avec [...]
  • Matriochka dans [Question] Amé[...]
  • Obofix dans Correspondance [...]