Page : 1-2

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Hicvelibi
Membre
Messages : 244


Posté à 07h53 le 27 Nov 19

Du Maroc tu disais oh my dear aunt Josette
Que ce pays abrite les plus belles plages
Tu étais née là-bas c'était ton héritage
Et puis du nouveau monde comme à la conquête

Tu t'en étais allée Hawaï la Virginie
Et enfin la Floride d'où tu revenais
Chaque année pour passer en Méditerranée
Tout l'été chez ta sœur loin des États-Unis

De toi je garderai le plus doux souvenir
Ta chaleur ta gaieté la fleur de ton sourire
Et ton accent pied-noir à couper au couteau

M'était un vrai bonheur t'entendre j'adorais
Franglais ou espagnol arabe espéranto
Tes mots étaient toujours drôles et inspirés


Texte extrait du recueil Poésie de famille


Domenica
Membre
Messages : 356


Posté à 08h35 le 27 Nov 19

et tu nous fais adorer l'entendre à travers tes mots...
ravissant et enlevé, bravo


Salut


Ancienmembre
Membre
Messages : 620


Posté à 08h49 le 27 Nov 19

Original, tendre et souriant


Hicvelibi
Membre
Messages : 244


Posté à 10h13 le 27 Nov 19

Merci à vous deux, c'était un vrai personnage


Arcane
Membre
Messages : 700


Posté à 10h34 le 27 Nov 19

Qu'est ce qu'un personnage ?
Une ombre dans la nuit,
la personne d'un autre âge,
Qui est double ou triple dans la vie ?!?! :)



Ce message a été édité - le 27-11-2019 à 15:37 par Arcane


Tonindulot
Membre
Messages : 2254


Posté à 11h11 le 27 Nov 19

Avoir une bonne pensée pour ceux qu'on aime bien, et pour longtemps..


Laugierandre
Membre
Messages : 1235


Posté à 11h32 le 27 Nov 19


Bonjour HICVELIBI,

Un poème délicat de tendresse et de confidence écrit dans un élan de plume "viscéral".

Tes sentiments se manifestent grâce à la force des mots, des images et de ces souvenirs que tu extériorises dans la générosité et la courtoisie des mots.

On exprime d'autant mieux ses états d'âme que lorsque on décrit du vécu.

heureux Salut Salut

TRÈS BONNE JOURNÉE À TOI ET MERCI POUR CE SENSORIEL PARTAGE.

Ton Ami marseillais

ANDRÉ


Hicvelibi
Membre
Messages : 244


Posté à 12h20 le 27 Nov 19

Merci Lucienne, Antoine et André pour vos mots délicats, c'était une seconde mère pour mon frère et moi

Et elle était poète à sa façon qui, de culture française, disait aussi de nous Français que nous savions dire merde avec des fleurs !

Allez, je sèche mes larmes et m'y r'mets.

P. S. : j'aurai l'occasion, André, de publier un texte sur Marseille et le parler marseillais :)



Ce message a été édité - le 27-11-2019 à 12:21 par Hicvelibi


Laugierandre
Membre
Messages : 1235


Posté à 12h23 le 27 Nov 19


Et moi, HICVELIBI, ce sera avec un réel plaisir que j'en prendrai connaissance et que je te laisserai mes plus sincères impressions.

TRÈS BONNE JOURNÉE.

CARPE DIEM

ANDRÉ
_______________

Puisque tu évoques Marseille, voici un petit poème léger et assez humoristique sur l'état d'esprit et le ressenti marseillais.



MARSEILLE LA REBELLE

Parler, chanter et vivre avé l’assent, pardi,
Souffle de liberté, de joie tonique et tendre,
Voilà le rituel qu’un phocéen ourdit
Dès son lever du lit, baume au cœur à revendre.

C'est cela qu'on choisit du côté de Marseille,
Passeport quotidien d'une langue où les mots
Fleurent la pasquinade et où l'on s'émerveille
Autour d'un pastaga à tous les apéros !

Mais beau parleur aussi, en règle générale,
Le verbe gouailleur le geste à l’avenant,
Sous un cagnard torride on rigole ou on râle
Quand on est entre amis : tout devient rayonnant !

Du quartier du Panier à la Belle de Mai,
En passant par le Port jusqu'à la Pointe rouge,
On flâne, on prend son temps et l’on ne voit jamais
Quiconque se presser : tranquillement « on bouge ».

Jamais s’escagasser*, Corses et Marseillais
En savent un bon bout, en ont fait leur devise ;
Ils sont balès*, boudie* ! sous les pins en juillet,
Pour l’assoupissement : la sieste en gourmandise.

Nous gardons nos « efforts » surtout pour la pétanque
Qui donne les boules et aussi de la voix,
Si par quelque malchance on tire et qu’on la manque,
Fan de chichourle*, là, ça s’entend, ça se voit !

Vous l’aurez bien compris personne ne s’agite,
C’est la philosophie : ne pas se fatiguer,
Pour qu’en fin de journée le bien-être s’invite,
Avant de se coucher et aux rêver : fuguer !


ANDRÉ

* s'escagasser : s'épuiser, se démener.
* Balès : être fort.
* Boudie : interjection signifiant "Boun Dieù" (Bon Dieu).





Ce message a été édité - le 27-11-2019 à 12:31 par Laugierandre



Ce message a été édité - le 27-11-2019 à 12:33 par Laugierandre



Ce message a été édité - le 29-11-2019 à 11:17 par Laugierandre


Hicvelibi
Membre
Messages : 244


Posté à 15h39 le 27 Nov 19

Ah, tout y est du folklore de notre ville que tu traites pagnolesquement !

Y compris une longueur de texte dans laquelle je vois comme en écho la lenteur des gestes qui font qu'ici, comme en Corse, on a parfois le temps de tuer un âne à coups de figues molles avant que les choses n'adviennent.

C'est cependant sans tarder que je nous ressers un poème à la santé de cette bonne vieille ville de Marseille

De Marseille et du parler marseillais

À Marseille on dira toujours fatche de con
Que tia pas de figure ou va te prômeuner
Quel que soit son quartier de façon spontanée
Ici tous les bons mots fleurissent aux balcons

On entendra aussi fada tu exagères
Il ne faut pas noyer dans l'eau tout son pastis
Ricard 51 ou alors Casanis
Il est dans le cabas de toute ménagère

Et pour accompagner cette bonne boisson
Nous avons l'aïoli recette de poisson
Dans lequel on mettra un peu d'huile d'olive

Putain écoute-moi et la cuisson surveille
On va se régaler vé déjà j'en salive
Enfin normalement comme on dit à Marseille

Extrait du recueil Pas d'quoi en faire un sonnet




Ce message a été édité - le 27-11-2019 à 15:43 par Hicvelibi


Laugierandre
Membre
Messages : 1235


Posté à 19h22 le 27 Nov 19


Bonsoir HICVELIBI,

Tes mots, ta gentillesse et ton analyse sur mon poème me donnent du baume au cœur. Oui, je me suis attardé sur le côté "bon vivant" et quelque peu flegmatique des marseillais. Un peu rouspéteurs, certes, mais toujours "boute-en-train" et accueillants.

Ta propre vision de ce parler marseillais et de leurs habitudes n'a rien à envier à mon propre texte.

C'est avec fraîcheur et un langage savoureux que tu exposes les comportements phocéens. Ta loquacité et tes observations ressemblent à ces alcools parfumés aux fleurs de garrigues, avec un goût dominant certes, mais aussi de nombreuses harmoniques : "Parler, chanter et vivre", sont, dans cette ville, en effet, indissociables.

Un poème chargé d'images et de gestes à lire avé l'assent !

MERCI pour ce passionné partage !

Je te souhaite de passer une bien agréable fin de soirée.

BIEN CHALEUREUSE AMITIÉ.

ANDRÉ



Ce message a été édité - le 27-11-2019 à 19:24 par Laugierandre


Ancienmembre
Membre
Messages : 620


Posté à 09h11 le 29 Nov 19

Merci, Hervé, pour ce partage émouvant.
Des mots tout en finesse et tendresse dans leur écrin de poésie pour rendre hommage à ta tante qui devait être une femme d’exception.
C’est superbe !

Merci, André et Hervé pour vos mots de Marseille qui, en poèmes croisés, se font délicieusement écho.
C’est joliment savoureux !

Au plaisir...


Hicvelibi
Membre
Messages : 244


Posté à 10h15 le 29 Nov 19

Merci de cet écho de sympathie, Sylvie


Laugierandre
Membre
Messages : 1235


Posté à 11h12 le 29 Nov 19


Bonjour BRUNE,

MERCI pour ces mots d'appréciation adressés à HERVÉ et à moi. Toute ma gratitude. Je trouve que c'est super sympa et enrichissant d'écrire sur un même sujet, en y apportant nos points de vue et nos sensibilités respectives. Cela donne de la "consistance" à un topic et développe la convivialité.

Je te souhaite de passer une très bonne journée et je t'envoie des Bisous parfumés aux fleurs et senteurs des garrigues de Marseille.



CARPE DIEM

ANDRÉ]



Ce message a été édité - le 29-11-2019 à 11:13 par Laugierandre


Ancienmembre
Membre
Messages : 620


Posté à 21h07 le 30 Nov 19

Merci infiniment, André, pour cette délicate attention.

Ton élégante gentillesse me touche énormément.

Je garderai cette brassée de garrigues joliment colorée de parfums pour les jours où, en caprices météorologiques, un certain Zeus essorera, en cette ville que l’on dit capitale et qui n’est pas d’origine mienne, ces nuages qui donnent grise mine au ciel.
Je suis certaine, alors, que l’arc, fort de ses sept belles couleurs, offrira au ciel le plus beau de ses clins d’œil.

Pour en revenir à l’écriture, je partage ton avis. Rien ne me semble plus merveilleux que quand les mots des uns appellent ceux des autres et inversement.

J’aime les mots... mais, seuls en feuille, ils m’ennuient. C'est que je les aime tant en partage de festins.
Comme une magie qui m’émerveille.

En souffle de bise, je t’adresse un bouquet d’amicales pensées enrubannées d’un sourire.

Bien à toi...




Ce message a été édité - le 30-11-2019 à 21:08 par Brune

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1-2