Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Matriochka [28/03/18 16:21]
En lisant ce poème, je ressens la pesanteur de l'écrasante chaleur du désert, son implaquable aridité, et le trésir que serait une goutte d'eay fraîche. Très belle évocation. Parfois la vie pourrait être comparée à ce poème, il faut avancer, avancer, sans faiblir...


Oxalys [27/03/18 18:40]
Et dire qu'il y a des pays où il n'a pas plu depuis plusieurs années !
L'eau est la richesse la plus mal partagée au monde...
Merci d'évoquer en poème ce terrible dilemme.


Claudel [26/03/18 02:19]
Merci Ombrefeuille pour l'agréable lecture de ces jolis quatrains.


Aurorefloreale [25/03/18 18:24]
Midi et la vie avec son cortège de questions qu'ils vaut mieux oublier pour mieux se sentir!