Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Ombrefeuille [15/11/18 21:55]
Merci, Matriochka, pour ton sage commentaire qui invite à la réflexion et à un sursaut inédit du bon sens et de l'amour de la vie.


Ancienmembre [15/11/18 16:49]
Il y a cette dimension tragique qui nous saisit le coeur, dans ce poème! Et on se demande: pourquoi ces tueries, ces guerres? Nous, les femmes, nous donnons la vie, et c'est peut-être ce qui nous rend cette violence de mort inconcevable...


Ombrefeuille [13/11/18 15:09]
Merci, Oxalys, merci, Martial, pour vos mots en partage.

Je pense, Martial, que les femmes sont plus spécifiquement des êtres "de l'intérieur", des "sentinelles de l'invisible" (je vole cette dernière expression au défunt pape Jean-Paul II), et que tout retentit plus intensément dans les âmes féminines … ce qui ne veut pas dire que les hommes soient "out", loin de là !

Oxalys, la tâche me fut aisée, puisque j'ai été élevée dans la vénération des "Poilus". Mon grand-père paternel avait "fait quatorze", Verdun, le Chemin des Dames, et en était revenu entier (avec ses bras et ses jambes) et aussi avec toute sa tête. Un miraculé, en somme ! De plus, l'un de mes grands-oncles était mort au combat en 1916, son corps à jamais perdu. Un autre grand-oncle avait fait partie de l'Armée d'Orient et était revenu lui aussi sain et sauf. Voilà qui imprègne fortement, même si on voit le jour en 1968 et qu'on attrape au vol un tempérament rebelle et révolutionnaire !

Merci encore à vous deux :)


Martial [12/11/18 09:52]
Magnifique ! Pourquoi ce sont les femmes qui parlent le mieux de l'horreur, de l'angoisse et de l'espoir vécus par les hommes dans les tranchées ? Pourquoi toujours la peur d'une nouvelle et plus grave boucherie ?



Oxalys [11/11/18 20:29]
Un récit émouvant, tragique qui, mieux que les leçons d'un livre d'histoire, devrait être lu aux enfants d'éveiller en eux l'envie d'en savoir plus afin de ne jamais oublier.
Merci Colette


Notice: Undefined index: pseudo in /home/rickways/lespoetes.net/includegeneral/commentaires.php on line 188