Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Pieds-enVERS [01/12/18 19:32]
Bonsoir Ori....l'essentiel étant que " les mots claquent "comme cela ils ne laissent pas indifférent!!Merci pour votre ressenti


Ori [30/11/18 07:00]
Au-delà du roman de Stendhal, c'est le rouge pourpre de la sensualité et le noir des dessous chic qui claquent dans nos têtes dans cet ode à un érotisme charnel...


Pieds-enVERS [29/11/18 12:40]
Non Giovanni ...je ne fricote pas " pour le moment " avec les vampires ! qui sait un jour peut-être !! :-))Comme a écrit un poète qui m'est cher " mes mots une fois posés ne m'appartiennent plus "donc je peux comprendre ayant fait moi même des interprétations de textes qui n'avaient rien avoir avec l'auteur!! Vu ma grandeur d'âme je t'absous ....rire


Banniange [28/11/18 08:31]
ah là ça m'a complètement échappé, les morsures et le sang m'ont orienté vers Bram Stoker et son Dracula!


Pieds-enVERS [28/11/18 00:15]
Ben oui Cathy il s'agit bien d'eux ...j'ai fait un jeu de rôle en me mettant ds la peau de Mme de Rênal....évidemment c'est vraiment un condensé du rouge et du noir , j'ai pris les chemins de traverse ! rire
Juste envie de parler de la passion


Pieds-enVERS [28/11/18 00:12]
Merci Marcek ....c'est le thème que j'ai choisi de traiter " la passion " qui donne ce plus sensuel
bonne soirée


Pieds-enVERS [28/11/18 00:10]
Coucou Banniange .....Je suis un peu surprise de l'interprétation que tu fais de mon texte ...même s'il parait un peu obscur je pensais que le clin d'oeil fait à Stendhal suffirait à mettre sur la voix:-)))


Oxalys [27/11/18 10:54]
Si Banniange évoque Nosferatu je pense plutôt aux amours sulfurreuses de Julien Sorel et Madame de Rênal.
Le rouge et le noir réunis dans un beau poème dont la lecture m'a moins "ennuyée" que celle du roman de Standhal...


Marcek [27/11/18 00:20]
Très jolis moments de sensualité évoqués avec grâce et conviction !
Un plaisir à lire.


Banniange [26/11/18 18:48]
Qui ne voudrait être un jeune Nosferatu plein d' enthousiasme devant un aussi vénéneux poème!