Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Ombrefeuille [16/01/19 17:50]
Merci à chacun d'entre vous d'avoir bien voulu vous intéresser à ce citoyen lambda entraîné dans un tourbillon dont nul ne connaît l'issue.
Vos analyses sont toutes intéressantes : la violence qui prend le pas, les révolutions qui ne donnent pas toujours ce qu'on espère d'elles, les phénomènes de groupes, leur force incontrôlable …
Cela me rappelle qu'un jour, je me suis trouvée prise dans un mouvement circulaire de foule auquel je ne pouvais pas me soustraire et qui me rapprochait inexorablement d'un mur. Je me voyais déjà écrasée, aplatie, ratatinée contre ledit mur, quand le mouvement tournant s'est miraculeusement arrêté de lui-même. Ouf ! :)
Je souhaite le même sort à la contestation actuelle, car cela ne peut pas sensément durer indéfiniment !



Colline [16/01/19 14:40]
C'est tout à fait ce qui se trame dans les phénomènes de groupe, où l'affiliation à un groupe permet de satisfaire certains besoins. Dans de nombreuses situations insatisfaisantes ou menaçantes, le groupe cherche un appui pour se sentir moins impuissant, plus en sécurité. ..
Merci pour ce vrai.


Martial [14/01/19 10:02]
Il est beau, ton révolutionnaire. Sous réserve que j'y comprenne quelque chose à ce qui se passe actuellement, il paraît bien vrai, bien réel. C'est avec des gars comme lui qu'on a fait les révolutions qui leur ont rarement apporté ce qu'ils demandaient. Mais, à l'époque, il n'y avit pas de essuvé.



Matriochka [13/01/19 18:33]
Un portrait à traits assez acérés, qui, pour moi, condamne plus les quelques meneurs qui appellent à la violence, qui sont les plus minoritaires du mouvement, mais qui hélas savent très bien faire parler d'eux.
C'est ce qui me désole le plus, peut-être, alors que beaucoup d'autres Gilets Jaunes ne veulent que manifester dans le calme, il faut bien le leur reconnaître ça.
Tu oses dire tout haut ce que d'autres pensent tout bas, bravo pour ton courage!