Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Cristalys [25/02/19 15:40]
Même à minuit, le sable nous conduit vers la précipitation : c'est pour dire la gravité du temps !
Je te remercie de complimenter ce sablier improvisé !


Lili [24/02/19 23:55]
Je passe rapidement car le temps m'appelle..!
Alors enfourche mon râteau et file sur le vent
Joli sablier !


Cristalys [24/02/19 12:32]
Je vous remercie pour votre accueil. Lorsque j'ai écrit ce poème, en premier lieu, je n'avais pas remarqué que le poème a la forme du titre : on peut pratiquement parler de "coup de chance" que ce poème a une structure en forme de sablier !
Le temps est un sujet abstrait qui me touche beaucoup : on ne sait même pas si le temps existe vraiment !


Colline [22/02/19 09:48]
Bienvenue à vous.
J'ai bien aimé cette idée véhiculée dans votre poésie où cet instant, incarné par chaque grain de sable qui s’écoule, à la fois unique est sans cesse identique... Merci


Ombrefeuille [21/02/19 18:27]
Un poème qui adopte la forme de son sujet et qui nous invite à ne pas laisser filer bêtement le sable du temps entre nos doigts ... Car ce n'est pas le temps qui nous tue, c'est tout simplement nous-mêmes qui, en gaspillant le temps, nous sabordons.

Un écrit très bien vu, entre Apolinaire et Prévert.


Marcek [21/02/19 12:36]
Le temps, cet assassin nous broie lentement mais sûrement... heureux s’estiment pourtant beaucoup de ceux qui voient l’aube de leurs vieilles années . Tant de jeunes partent prématurément! Ce sablier est bien de papier mâché !