Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Polymnie2 [27/01/16 08:06]
Merci Hugo98 pour entrer dans le vif de la pensée : la clé qui découvre l’âme des sentiments à qui je laisse la parole pour mieux exploiter les ressentis. Tu fais ce que je fais parfois pour écrire, me revêtir d’une autre peau, dépouiller pour ré-habiller le personnage ! Ce texte date de 2006, le thème annuel des poètes. Un sujet qui me désolait car la musique et moi font deux, mais cela ne m'empêche de m'arrêter sur elle avec une quantité de sentiments qui s'éveillent! Cependant j’ai fini par faire plusieurs poèmes pour animer les villes qui ne sont plus fêtes foraines dans nos esprits ni dans la réalité.
Ce poème-ci, comme les autres aussi du reste, est imaginé purement et simplement avec une réalité qui ressort : « les cris du cœur parlent vérité » Ce temps où lever les yeux était spectacles ambulants, aujourd’hui le temps file seulement car nous avons perdu la pratique de nos sens ! Merci pour ton commentaire et le riche partage que tu m’accordes, je me réjouis toujours de les lire et relire comme ton écriture aussi.
Ce n'est pas une folie, c'est une aide qui t'aide à écrire.
Pourquoi, un mot, une expression "me sautent dessus" au point que je sors un papier pour les défigurer!
Chacun a une sensibilité toute personnelle qui fait sa richesse.

Bise Hugo, Polymnie2, ce 27 janvier 216


Polymnie2 [27/01/16 08:00]
Merci Hugo98 pour entrer dans le vif de la pensée : la clé qui découvre l’âme des sentiments à qui je laisse la parole pour mieux exploiter les ressentis. Tu fais ce que je fais parfois pour écrire, me revêtir d’une autre peau, dépouiller pour ré-habiller le personnage ! Ce texte date de 2006, le thème annuel des poètes. Un sujet qui me désolait car ja musique et moi font deux, et cependant j’ai fini par faire plusieurs poèmes pour animer les villes qui ne sont plus fêtes foraines dans nos esprits ni dans la réalité.
Ce poème-ci, comme les autres aussi du reste, est imaginé purement et simplement avec une réalité qui ressort : « les cris du cœur parlent vérité » Ce temps où lever les yeux était spectacles ambulants, aujourd’hui le temps file seulement car nous avons perdu la pratique de nos sens ! Merci pour ton commentaire et le riche partage que tu m’accordes, je me réjouis toujours de les lire et relire comme ton écriture aussi.
Bise Hugo, Polymnie2, ce 27 janvier 2016



Hugo98 [27/01/16 01:39]
pour moi, tout ton texte part à l'assaut.

Et j'y trouve mes extraits porte-drapeaux:

"Pour lui-même assez fort...Liberait une à une en perles ses regrets"

"Les yeux rivés..., la voix s'aiguise"

"A l'horizon du front où devient blême
Une parcelle ensemencée de souvenirs"

"Les villes chahutent en couleurs savantes"

Pardonne ma folie, mais ça me fait ça parfois; il y a des phrases clés qui me font entrer dans un champ lexical d'où je ne peux plus sortir (je suis pris au piège par la force des mots...une gravité pour l'esprit)

Il est 1h36 et je suis pris dans ton champ d'attraction. Vite! mon sommeil peut me libérer (sourire)

Bonne nuit, Polymnie! (demain je revisite ton univers)




Polymnie2 [22/01/16 13:25]
r?ponse ? madame Loupy [21/01/16 10:08]

pas de chance loupy! tu repasseras au bon vouloir du temps favorable au vent qui soufflera sur la caresse des zeus qui pour un instant sont toujours imparfait brouillais!
Patience pour un avenir car tous les textes sur carte de visite sont illisibles!!!!!!
dire que par ce temps il faut sortir couverts! impossible de mettre un chapeau ou une plume sur craane!

bisous, Poly ce 22 janvier 2016


Polymnie2 [21/01/16 20:07]
Un tout remontant le moral!
Oui Fasya, changer de décor c'est changer de rue, mais j'aime bien quand même revenir à moi de temps en temps.
Merci pour ta gentille et fidèle visite,

Bisous, Poly, ce 21 janvier 2016


Fasya [21/01/16 18:12]
Une chanson pour voir la ville en couleur et des rimes pour voir la ville enchantée.

Un texte entraînant
Bisous Poly


Polymnie2 [21/01/16 11:32]
Merci Violette, quel plaisir de pouvoir te faire plaisir, tu ne peux savoir combien cela me touche!

Bonne journée à toi, avec ce soleil ici au rendez-vous que je t'envoie!
Bisou aussi, Polymnie2,
ce 21 janvier 2016


Ancienmembre [21/01/16 10:37]
quel chant merveilleux
bisou poly


Loupy [21/01/16 10:08]
&#@$/(& wow pas facile a comprendre

Je reviendrai comme dit je ne sais plus qui

Ave mon GPS (guide poesie simplifiée)

Il y a bien trop de hieroglyphes

Bisous ma Poly