Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Violette [05/05/19 20:24]
cinq baisers...


Lasource [05/05/19 19:56]
Cinq étoiles...


Violette [05/05/19 18:22]
et ton analyse est aigüe
je t'embrasse


Ombrefeuille [05/05/19 18:11]
Terrible horloge que celle de notre finitude. Plus cruelle encore est celle que les autres nous imposent quand leurs regards se font évaluation et accusation ...
Ton art de fouiller l'âme humaine est là, dans toute son acuité.
Je t'embrasse


Violette [05/05/19 10:17]
Solem je ne peux dire ici
l'absurdité le désespoir et l'impuissance


Violette [05/05/19 10:15]
merci Mady


Madykissine [05/05/19 09:25]
Oh Marine ton poème vient en écho d'une lecture que je viens de terminer, à regret, "Le jour où Félicité a tué la mort", d'Henri Gougaud, un conte tout à fait terrible.
Il y a là toutes sortes de clés pour remonter l'horloge - si on veut, comme on veut.
Je t'embrasse


Solem [05/05/19 08:44]
Il y a aussi de la beauté farouche dans la désespérance, lorsqu'elle est libération !
"Le temps, le temps
Le temps et rien d'autre
Le tien, le mien
Celui qu'on veut nôtre..."
Charles Aznavour