Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Maninred [26/03/16 11:02]
Le mot Hélas ne justifie rien à mes yeux.

L'encre noire étalée pour raconter les dieux
N'a d'égal que le sang versé pour les défendre.
L’arbitraire fait loi dans ce rituel oiseux
Où la raison s'égare en des obscurs méandres.

C'est à se demander si les pulsions guerrières
De l'homo sapiens, au cours de son histoire,
Ont besoin de trouver, qu'importe la manière,
L'excuse du forfait, fut-elle dérisoire.

Merci Tourmentin


Tourmentin [26/03/16 10:58]
J'aime ce rameau dansant au vent d'espoir

Mais hélas la vérité ressuscite le noir
Ma morne coupe vide n'est pas vie et calice
En boire le sang n'est pas non plus délice.
Alors que faire pour que s'éloigne ce soir
Que réssuscite l'aube sans que règne cet hélas
Je suis las des croyances des guerres dégueulasses

J'aime ce rameau dansant au vent d'espoir


Maninred [26/03/16 10:57]
Effectivement, par les temps qui courent on en oublierait presque la beauté du printemps.
Amitiés


Tourmentin [26/03/16 10:52]
J'aime ce rameau dansant au vent d'espoir

Mais hélas la vérité ressuscite le noir
Ma morne coupe vide n'est pas vie et calice
En boire le sang n'est pas non plus délice.
Alors que faire pour que s'éloigne ce soir
Ressuscite l'aube sans que règne cet hélas
Je suis las des croyances et de leurs guerres lasses

J'aime ce rameau dansant au vent d'espoir.




Polymnie2 [26/03/16 10:43]
Un captivant poème et comme tu le dis à la fin :"Et répandons de joie nos pages à écrire"...
Merci à toi, amitiés,
Polymnie2, ce 26 mars 2016.


Maninred [26/03/16 10:20]
Wouaouh Madykissine ! Bravo pour ces petits vers.
Amitiés

Merci Machajol pour ce commentaire.
Amitiés

Merci Louis. C’est mon aversion pour ce mot qui m’a fait écrire ce poème.
Amitiés.


Louis Vibauver [25/03/16 23:43]
Un thème bien original traité avec maestria: un vrai régal. Bravo, on en redemande
G


Machajol [25/03/16 21:39]
Bravo ! Très beau poème !
Amitiés


Madykissine [25/03/16 15:12]
Honni qui mal y pense
Et dit la vérité
La mode est à l'outrance
Aux larmes dans les prés
Sauvons la résistance

(juste pour l'acrostiche)
amicalement
Mady