Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Claudel [17/11/19 22:21]
Merci Matriochka pour ton analyse inspirante.


Matriochka [17/11/19 16:35]
Une histoire prenante que ce poème, on s'imagine tout à fait l'écouter dans un château médiéval, interprété par un ménestrel s'accompagnant de notes et d'accords sur les cordes de son luth. J'aime beaucoup cet instrument, et l'inspiration historique de ce texte :)
Il y a aussi une réflexion dans ces vers, à déplaire aux puissants, on risque sa liberté!
On finit la lecture peiné pour ce ménestrel un peu trop "fort en gueule".


Claudel [17/11/19 01:35]
Merci Brune,
J'ai découvert Aliénor D'Aquitaine dans une émission sur TV5 et j'ai adoré son histoire incroyable ; elle est la mère de Richard (Coeur de lion) roi d'Angleterre.


Ancienmembre [16/11/19 21:44]

J'aime beaucoup la musicalité de votre poème.
Elle me transporte au temps jadis.

Qui plus est, j'ai, à sa lecture, eu une pensée pour Aliénor d'Aquitaine.

Au plaisir de vous lire encore...



Ombrefeuille [16/11/19 18:45]
Un poème magnifique où l'on entend le luth et aussi, en filigrane, les sonorités du parler de jadis ...

"Oyez, gents damoiseaux
Comme au chant des oiseaux
Le luth est comparable !
Oyez donc cette fable
D'un pauvre troubadour
Qui périt en la tour
Où l'enferma la dame
Qui n'émut point son âme ..."

Bon ... Pure invention de ma part, que ce petit couplet. Et interprétation très libre de l'impression qui se dégage de ma lecture de ce très beau poème.

Bravo pour ta plume gracieuse.


Claudel [16/11/19 13:12]
Merci Domenica et Lastours pour la visite et vos commentaires.


Lastours [16/11/19 12:09]
De nos jours, ce serait plutôt la guitare électrique au lieu du luth mais on ne sait pas comment finirait l'histoire.


Domenica [16/11/19 07:49]
belle histoire moyenâgeuse fort bien rimée, on croit entendre le son de ce luth...
Ce barde aimait la musique plus que les faveurs d'une baronne capricieuse :)