Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Tonindulot [12/09/16 22:30]
Polymnie2
Dur dur ces temps-ci pour un jardinier
Mais cela aura bien une fin
Bien à toi
Tonin


Polymnie2 [12/09/16 15:13]
Je ne peux que compatir, le regard sous- cieux

Merci en partage donc!

Bien à toi, Polymnie2, ce 12 septembre 2016.


Tonindulot [12/09/16 12:40]
Mady
Merci de poser ce fort joli texte
bien à toi
Tonin


Tonindulot [12/09/16 12:39]
Aurore
Voilà la campagne qui fait son show en cet été brûlant
Merci pour ta visite commentée
Tonin


Tonindulot [12/09/16 12:39]
Jeannine
Que la joie comble la lectrice...
Tonin


Tonindulot [12/09/16 12:37]
Claudel
C'est un plaisir d'apprendre que l'on donne du plaisir...
A la prochaine
Bien à vous
Tonin


Tonindulot [12/09/16 12:17]
Laouge
Autant se montrer sympa quand on ne sait sur qui faire reposer la faute de la sécheresse

Cordialement
Tonin



Tonindulot [12/09/16 12:16]
Samoams
Merci de le dire sans détour
Cordialement
Tonin


Tonindulot [12/09/16 12:15]
Alain
Chat mouillé craint l'eau froide, dit-on.
Mais un chat n'est pas un blanc mouton

Salut d'ici
Tonin


Tonindulot [12/09/16 12:14]
Poète dza
Partager les plaisirs mais aussi les soucis..enfin, les sous SI connivence avérée

Bien à toi
Tonin



Tonindulot [12/09/16 12:12]
Lili
Cette années ils ne seront pas des cèpes scions...

Mais j'attends qu'on m'offre un rôti de sanglier...
avec un bon Cahors corsé...
Amicale pensée
Tonin


Madykissine [12/09/16 09:01]
Bravo !

La terre a soif... Il n'y a peut-être que les vignerons qui demandent encore deux semaines de soleil - et les chanceux qui prennent leurs vacances après les grandes migrations...

En remerciement, ce poème rafraîchissant d'Anna de Noailles, l'automne :

Voici venu le froid radieux de septembre :
Le vent voudrait entrer et jouer dans les chambres ;
Mais la maison a l'air sévère, ce matin,
Et le laisse dehors qui sanglote au jardin.

Comme toutes les voix de l'été se sont tues !
Pourquoi ne met-on pas de mantes aux statues ?
Tout est transi, tout tremble et tout a peur ; je crois
Que la bise grelotte et que l'eau même a froid.

Les feuilles dans le vent courent comme des folles ;
Elles voudraient aller où les oiseaux s'envolent,
Mais le vent les reprend et barre leur chemin
Elles iront mourir sur les étangs demain.

Le silence est léger et calme ; par minute
Le vent passe au travers comme un joueur de flûte,
Et puis tout redevient encor silencieux,
Et l'Amour qui jouait sous la bonté des cieux

S'en revient pour chauffer devant le feu qui flambe
Ses mains pleines de froid et ses frileuses jambes,
Et la vieille maison qu'il va transfigurer
Tressaille et s'attendrit de le sentir entrer...


Amicalement à toi
Mady


Jeannine B [11/09/16 22:12]
J'adoooooore !!!!!


Aurorefloreale [11/09/16 22:04]
Quel splendeur ce sonnet...

Bon courage!!! Grand merci de si beau partage en Classique!!! Je vote!!!!


Claudel [11/09/16 20:25]
C’est toujours agréable de vous lire; ça coule dans un style néo-classique qui vous appartient. J’aime beaucoup.

Je vote!



Laouge [11/09/16 20:13]
SYMPA CZT ECRIT


samoams [11/09/16 19:59]
J'aime beaucoup !


Ancienmembre [11/09/16 19:35]
Rentrons nos chats, frère
Gare aux chasseurs !

j'ai bien rentré mes chats, aucun n'annonce la pluie en se frottant le museau, les dernières gouttes du puits vont sauver mon trachélospermum jasminoïde...

Pourquoi tu tousses ?

Merci pour ce sonnet d'ouverture !
Alain


Poetedza [11/09/16 19:27]
Bel écrit qui enchante la pluie!Très belle méditation.Que le ciel ne tarde pas à verser ses larmes pour arroser la terre assoiffée.
Merci pour ce magnifique partage.
Bien à toi
Poetedza


Lili [11/09/16 19:25]
sans eau le têtard meurt
on ne peut pas être et avoir été il parait..
la chasse aux cèpes c'est une idée..!
mes amitiés au chasseur d'échec..sourire