Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Zeev stern [07/06/20 21:15]
Poème impressionant à tout point de vue


Attention [27/04/20 21:22]
A lire cette noire poésie
Dont la sublime beauté est reine
On se demande d’un air aigri
Ce n’est pas ce monde…
Sourd schizophrène ?
Et dans le graphe de camisole
Tourné soudainement à l’envers
Imaginez, en sol bémol
Les anges chantant, dans l’Univers !

Très réussi (dans le son et dans le verbe)


Tomdubor [24/04/20 23:35]
Merci pour vos retours ! Heureux de voir que ce témoignage touche les esprits.


Ombrefeuille [24/04/20 14:29]
La dérive intérieure, la dislocation intime, tout cela m'a impressionnée. Une souffrance terrible, effrayante, très bien pointée, notamment, dans ces mots : "Petit naufrage intense" et "Subtile mort de l'espoir".

Oui, la vraie maladie psychiatrique, quelle qu'elle soit, est d'une autre dimension, par rapport à ce que nous pouvons éprouver de mal-être dans la vie courante. Respect !


Serona [23/04/20 22:48]
Un écrit sous forme de témoignage décrivant si bien en détail le déroulement de ces "vacances noires" ainsi que cette sournoise maladie survenant la plupart du temps à la vingtaine.
Merci pour ce partage.


CinquiemeVallee [23/04/20 11:30]
Impressionnant !




Domenica [23/04/20 09:11]
témoignage terrible,
"subtiles vacances noires"..
les mots sont forts et justes un grand bravo..


Fasya [23/04/20 06:55]
A-ton réellement cherché à les soigner et a t-on réellement envie de savoir?
Pour conserver son travail, son niveau social, n’est-il pas plus judicieux de les garder en état de faiblesse ?

Une chanson pour interpeller sur ce qu'il se passe derrière ces murs est une très bonne idée.



Tigrou [22/04/20 21:24]
tu m'as scotché ! Wouah !!!
Beau texte qui nous replace.
Tu rends visible et sensitive la maladie psychiatrique tellement peu reconnue parce qu'elle fait peur et n'est pas "concrète".
Merci