Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Oxalys [08/11/16 09:16]
Il y a poésie et poésie, Rousselot :
La spleenesque, apocalyptique, findumondialiste, larmoyante, opaque, désespérée, abyssale, nombriliste...

Il y a celle qui favorise l'humour, le pamphlet, l'auto-dérision, la critique, l'ironie, le cynisme....

Il y a la romantique, parnassienne, descriptive, hédoniste, idéaliste, fleur-bleutée

L'embarras du choix est, selon le lecteur, une damnation ou une bénédiction.

Heureusement : le créateur, comme vous le dites si bien "a le droit de rêver, c'est sa compensation"

Alors compensons (en un seul mot ou en deux, je vous laisse le choix ) sans privation !



Rousselot [07/11/16 23:37]
C'est bien et je ne suis point jaloux que vous ayez en ce site autant d'amis qui s'inclinent en vos pieds. C'est cool.

Toutefois ils n'ont point esprit critique et ne brossent que dans un sens qui vous plait. C'est bien.
votre texte et très bien écrit et j'aime beaucoup.
Quoique dans son fond, et c'est mon avis, il n'a point de corps et il est creux comme une huitre vidée de toute substance et de sens.
L'artiste à droit de rêver, c'est là sa compensation...



Oxalys [05/11/16 18:46]
Merci Mady
Bises aussi, mais sous le parapluie
Depuis qu'on est passé à l'heure d'hiver, le soleil, vexé, se voile de bouderie..


Oxalys [05/11/16 18:46]
Court et prégnant !
Merci Françoise


Oxalys [05/11/16 18:18]
Bonsoir Arcane,
Qui de nous ne s'est pas fait prendre au piège d'un livre passionnant, à en oublier le temps qui passe, et s'apercevoir, au chant du coq, qu'il est bientôt temps de se lever ?

Rats de bibliothèque, ou vers de livre,
Heureuses victimes de lecture qui enivre !

Amicalement - Oxalys


Oxalys [04/11/16 22:43]
Un phrasé un peu suranné pour parler d'un mode de lecture qui le sera sans doute bientôt, supplanté par le livre électronique..
Merci Pierre


Oxalys [04/11/16 22:40]
Bonsoir Lili,
Sans ma muse, je ne dirai rien. Elle est mon avocate, mon amie, une bonne pâte à physique agréable. J'ai confiance..
Amitiés - Oxalys



Fran72 [04/11/16 16:10]
Magnifique...


Oxalys [04/11/16 13:32]
Merci Jeannine
Un beau compliment de la part d'une excellente poétesse comme toi..
Je t'embrasse -par la pensée-


Oxalys [04/11/16 13:31]
Le classique est une valeur sûre - Ce n'est pas pour rien que ce genre perdure..
Je l'ai adopté et lui reste fidèle

Merci Gérard


Oxalys [04/11/16 13:21]
A-Leon, j'espère qu'il ne t'a pas abîmé le portrait.. Ce serait dommage...
Sourire et bravo pour la pantalonnade


Madykissine [04/11/16 10:40]
Je dis comme Arcane : c'est excellent !
Merci Cathy,
bises ensoleillées
Mady


Arcane [04/11/16 09:56]
Excellent Oxalys autant en écriture qu'en illustration, bravo sourire . Ce rat haut perché mérite bien tous les rats chats....

Si le rat en ce lieu veut se consumer
C'est pour satisfaire sa boulimie des mots,
Du parfum de l'encre et des imprimés
Addiction enivrante guérissant les maux.

amitiés et vote



Aros [04/11/16 08:20]
Très agréable à lire en se phrasé d'époque.

Amicalement,
Pierre


Lili [03/11/16 22:58]
l'accord de muse est nécessaire
comme la cornemuse pour le breton..?
pâte à physique dans toutes les chaumières
amitiés
lili


Jeannine B [03/11/16 21:53]
Une belle maîtrise de la langue alexandrine...
Bravo ! J'aime beaucoup !


Louis Vibauver [03/11/16 20:51]
J'apprécie toujours cette belle maîtrise de la forme classique. Bravo
G


Leonard [03/11/16 19:53]
Ce parallèle-là m'a sauté à la figure dès le premier vers !

Bin voui, ça sonne!...sourire sur la pente à Léon ...


Oxalys [03/11/16 18:37]
Un commentaire où la pataphysique a le beau rôle, j'aime ça, tu penses bien !

Citation de Boris Vian qui en connaissait un rayon à ce sujet :
« Je m'applique volontiers à penser aux choses auxquelles je pense que les autres ne penseront pas »

A savourer comme du bon vin !
Tchin, merci Tonin


Oxalys [03/11/16 16:43]
Bonjour A-leon,
pour trouver un parallèle entre le tremblement de Lisbonne et ce 'tit sonnet inoffensif, faut être fort !

La destruction de la bibliothèque d'Alexandrie, j'dis pas, mais là, j'en reste sonnée !
Rire




Oxalys [03/11/16 16:37]
Merci Opus
Je m'inspire souvent de peinture ou de musique pour mes poèmes. J'aime mettre des mots sur les couleurs ou les notes..


Oxalys [03/11/16 16:26]
Bien vu, Aurore, l'humour était au rendez-vous. Poème inspiré par un tableau de Spitzweg, un peintre très populaire ici, connu pour ses scènes de la vie courante où il se moque des manies et travers de la petite bourgeoisie de son siècle..


Oxalys [03/11/16 16:20]
Un commentaire un peu mystérieux pour moi, Colline.. Ce poème ne m'a coûté aucune méditation. Dès que j'ai vu le thème, j'ai su ce qu'il fallait écrire. Ma muse n'a eu qu'à donner son accord avant l'envoi..

Amicalement


Tonindulot [03/11/16 15:52]
Le rat des goûts littéraires aura toujours pour prêt ferré...le mot dit avec le cœur ...

Voilà un écrit qui fera date en ce lieu sain...qui sert la pataphysique pour seule nourriture

Très beau
Tonin


Leonard [03/11/16 12:14]
Voici qu’un tremblement de Lisbonne dérange
L’ordre de ce temple sombre et non moins éclairé
Qu’un livre tombe à terre et lui, comme une orange
Roule après son cageot : « faut pas exagérer » !

En tombant nez-à nez avec l’ouvrage étrange
Du dénommé Rousseau heureusement ouvert
Page de sa réplique à Voltaire qui plut :

« Vous auriez voulu, qui ne l’eût pas voulu !
Que le tremblement se fit au fond d’un désert.
Mais que signifierait un pareil privilège ? »

(citation relativement juste, vu le « tremblement »…)



(querelle à propos du tremblement de terre de Lisbonne...)


Bravo pour cette description !


Opus [03/11/16 11:52]
Un joli texte qui rend merveilleusement bien l'atmosphère du tableau.


Aurorefloreale [03/11/16 10:13]
Petit rat de bibliothèque s'amuse parmi les rayons de bibliothèque quand la lumière diffuse, taquins se font ces vers, ils m'amusent aussi!!!
Merci!
Aurore



Colline [03/11/16 09:59]
Très belle méditation sur la désincarnation d'une muse.
J'ai adoré