Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Jim [25/06/20 22:40]
Chon bons les zortolans, dit-il, Lili, se pourléchant les babines !


Lili [24/06/20 21:57]

Le chat, serein, a bouffé l'oiseau


Jim [18/06/20 20:05]
Oxalys, voici quelques millénaires que, patiemment, le chat tente d'éduquer cet humus sur lequel il éternua accidentellement.


Oxalys [18/06/20 09:38]
Un fait maintes fois décrit, mais rarement avec cette poignante poésie : à force de partager l'existence, le mimétisme s'installe entre l'homme et l'animal.
En tout cas, c'est ce que je constate, moi qui n'en ai pas.


Jim [17/06/20 16:30]
Libellule21, nous finissons par tout perdre afin que, complètement allégés, nous partagions avec le cosmos le même rire tonitruant. Le chat nous précède en cela, et je dois souvent calmer le mien qui se tord d'hilarité sur le tapis, afin de lui éviter la syncope !


Jim [17/06/20 16:24]
Bien lu, Cinquième Vallée, qui n'a de chat ne sait que ses yeux sont de fidèles miroirs, ceux d'un oracle qui désigne le présent.


CinquiemeVallee [17/06/20 15:15]
Le chat sait langue bien pendue
Rendre un clin d'œil à son image
Et ses gestes lents sont tendus
vers ce repos d'une âme sage

En tous cas c'est ce que j'ai lu
Quant à ce félin sans ombrage...

qui m'a bien lu



Libellule21 [17/06/20 09:19]
Cruelle (mais ô combien juste) réflexion sur la vie qui s'étire alors que tous (bêtes et gens) perdent leur autonomie...
Cruelle réalité mais... j'ai adoré la liberté d'écriture !
Bravo !:)