Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Polymnie2 [30/05/17 23:57]
Espérance, Espérance!
fais nous signe

Amitiés, Polymnie2


Llumierelive [16/05/17 19:57]
baf...il y en en a seulement pour 5 ans...et tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir...


Leonard [04/05/17 22:03]
Merci Pierre!J'ai gardé l'espoir, et aussi des carottes mais j'ai oublié tout ça au cellier, et je vois que c'est lié...


Leonard [04/05/17 21:57]
Annie, les jeunes sont victimes de "la com banalisante", mais ils balisent pour leurs "exams etc..." nous-mêmes sommes en plusieurs pièces que seule notre mémoire maintient dans son attraction paradoxale...on va pouvoir penser à des chansons comiques...Formidable d'apprendre l'anglais en déchiffrant des poèmes pour petiots !


Leonard [04/05/17 21:48]
Merci France ! c'est juste une tempête trop piquante de "dissociété"...rire


Aros [04/05/17 17:36]
Il faut garder espoir Léonard!
Cela fait vivre.
Amicalement,
Pierre.


Catriane [03/05/17 22:47]
J'approuve, mais où sont passés tous ces jeunes?, pourquoi ne se font-ils pas entendre plus que ça? sont -ils prêts à accepter n'importe quoi?
Je voterai pour que le FN ne passe pas et demain je défilerai pour que la loi connerie ne passe pas.pfff

On va me confier certainement un petit Syrien de 8 ans qui ne parle qu'anglais, (je vais être bien ennuyée lol ) à part Lyz taileur est riche:) lol mais c'est ça aussi le partage :)
C'est la première fois que j'ai peur que ML ne passe
ah j'oubliais !bravo pour ton poème

Annie]v



Colibri [03/05/17 16:11]
"Quand l'année d'amour viendra, qu'est-ce qu'on s'aimera cette année- la" gilles Vignot....
Tout le monde en rêve, merci du tien...


Leonard [02/05/17 15:43]
Aurore, tout citoyen du monde a droit de parole, à défaut de droit de vote...Le "Grand professeur belge" de ma fille l'a convaincue de ne pas s'abstenir, chose que je n'arrivais pas vraiment à faire... On s'en félicite ! Bises!


Leonard [02/05/17 15:39]
Bonjour Jeanine !


Leonard [02/05/17 15:36]
Oui, Violette, plus jeune, j'aurais craqué pour accueillir une famille syrienne, lui était "ingénieur cuisiniste", elle professeure de français, leurs petits tout petits , et leurs yeux immenses de détresse !Bises!


Leonard [02/05/17 15:34]
Merci lespoètes...espace de liberté et d'altérité...où l'on respire ! Merci Mady et Oxalys , si loin et si proche, c'est vrai qu'en relisant Aragon et en réécoutant Ferrat, mon poème semble soudain bien "petit"...rire ! mais tous les oiseaux protestent aussi, dans leur rosier devant ma fenêtre...Bises!


Leonard [02/05/17 15:11]
Oui...il y a un asile, c'est le territoire d'accueil et de partage, celui du pluralisme des horizons, et de la convergence des raisons et des cœurs...Il y a , il y aura toujours plus de "travail" pour toujours moins de fausses richesses, mais le seul vrai salaire c'est la fraternité et sa prime c'est l'amour...

Je suis prêt à voter n'importe quoi , même pour un cloporte ou une araignée, car j'ai le savoir ancestral aquis pour y faire face...Je voterai donc "n'importe quoi" pour barrer la voie au fascisme, car dans le savoir que m'ont transmis les survivants des camps, est défini qui devenait "collabo des tortionnaires", et l'on m'a dit : il y a des moments qui s'appellent "trop tard" !Je suis loin d'avoir peur pour moi !...et je sui sûr qu'on est majoritaires quoi que "divers" !Non à cette honte de l'abstention !
Bises


Jeannine B [02/05/17 15:04]
Merci mon ami !



Oxalys [02/05/17 14:02]
J'ai mal quand je pense à toi, mal quand je pense à ceux qui me sont chers, là-bas. Bobo ma France.



Ma France

De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson
Ma France

Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
Quelque chose dans l'air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
Ma France

Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui construisit de ses mains vos usines
Celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille
Ma France

Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes
Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu'il est temps que le malheur succombe
Ma France

Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
En remplissant l'histoire et ses fosses communes
Que je chante à jamais celle des travailleurs
Ma France

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstiné de ce temps quotidien
Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain
Ma France

Qu'elle monte des mines descende des collines
Celle qui chante en moi la belle la rebelle
Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France


Jean Ferrat (1930-2010)


Madykissine [02/05/17 11:39]
Merci Alain

Je fais ma paresseuse :


Tout ce que l'homme fut de grand et de sublime
Sa protestation ses chants et ses héros
Au dessus de ce corps et contre ses bourreaux
À Grenade aujourd'hui surgit devant le crime

Et cette bouche absente et Lorca qui s'est tu
Emplissant tout à coup l'univers de silence
Contre les violents tourne la violence
Dieu le fracas que fait un poète qu'on tue

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Ah je désespérais de mes frères sauvages
Je voyais je voyais l'avenir à genoux
La Bête triomphante et la pierre sur nous
Et le feu des soldats porté sur nos rivages

Quoi toujours ce serait par atroce marché
Un partage incessant que se font de la terre
Entre eux ces assassins que craignent les panthères
Et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Quoi toujours ce serait la guerre la querelle
Des manières de rois et des fronts prosternés
Et l'enfant de la femme inutilement né
Les blés déchiquetés toujours des sauterelles

Quoi les bagnes toujours et la chair sous la roue
Le massacre toujours justifié d'idoles
Aux cadavres jeté ce manteau de paroles
Le bâillon pour la bouche et pour la main le clou

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

LOUIS ARAGON


Ancienmembre [01/05/17 22:19]
je viens de voir les petits migrants
et je suis terrassée de ne pouvoir les adopter


Marcek [01/05/17 20:43]
Nous dirons toujours OUI à l'espoir et NON à la haine !


Leonard [01/05/17 20:41]
Enfin j'ai vendu et offert du muguet qui semblait vouloir dire "oui à l'espoir non à la haine"...et plus encore, mais ça c'est "privé"...rire!


Marcek [01/05/17 20:26]
Auprès de ma blonde
Qu'il fait mal fait mal, fait mal
Auprès de ma blonde
J'irai pas dormir!


Ancienmembre [01/05/17 18:24]
que dire ?


Aurorefloreale [01/05/17 17:37]
Etant étrangère, j'essaie de ne pas prendre position mais je souhaite le meilleur pour l'avenir de votre belle patrie!!!

Bon premier mai!!!
Amitié fidèle
Aurore