Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Salus [28/04/19 10:54]

Mercipourça !


Mijo [28/04/19 09:44]
Poème à s'interroger - ne laisse pas indifférent -


Salus [27/04/19 22:14]


Hardi, car :
Nous doublerons, de Bonne-Espérance, le Handicap...


Ombrefeuille [27/04/19 17:57]
Le handicap interroge et dérange. En parler en poésie ne peut donc que conduire à suivre le même chemin : nous interroger, voire nous déranger.

Un poème au scalpel qui a le mérite de ne pas sacrifier au lénifiant ou à la facilité.

Lecture intéressante, quoique âpre.



Ancienmembre [26/04/19 19:17]
la nitro-glycérine dont tu m'affubles c'est un compliment c'est le moteur de la poésie, serais-tu passé aux énergies écho-irresponsables
de celles qui ne font même pas fourcher les langues de bois ciselées ?
il faut encore plier pour que les autres puissent s'exprimer


Salus [26/04/19 18:33]
A Violette :

"hyper sensitivité" Oui, exactement !

A Nounouille :

pourtant, ce n'est pas moi ! (toute ressemblance avec, etc.)


Ancienmembre [26/04/19 14:24]
il est vrai que tu ne prends pas de gants
pour dire l'atroce
mais tu le dis si bien
dans ta féroce poésie
qu'on pardonne à ton excessif
quant au syndrome de Stendhal
ce n'est qu'hyper sensitivité


Ancienmembre [26/04/19 13:53]
Très beau mais le Moi me dérange.