Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Domenica [29/10/19 10:39]
naïve, ou simple, la fraternité dans ces petits moments de vie que nous partageons tous, merci Feuilledor..


Aurorefloreale [29/10/19 02:38]
Très jolie prose , se ressent fort cette fraternité en toute simplicité!


Matriochka [28/10/19 16:24]
J'aime beaucoup ta vision très altruiste et pleine de simplicité de la fraternité, ma chère Feuilledor. Comme tu as raison, j'adhère complètement!
Et en plus, j'aime beaucoup que tu aies relié cette valeur à la beauté de la nature. C'est là que se trouve la vérité!
Grosses bises pleines d'amitié


Feuilledor [28/10/19 15:28]
Merci Louis et CinquiemeVallee je suis toujours heureuse de vos commentaires. et j'aime bien le plaisir des compliments" oh !"" (petit rire) Venez dans nos vieux départements pour réver . Savez-vous que nous n'avons ni chemin de fer pour les voyageurs, ni de grandes écoles pour les étudiants. sur le haut du plateau Ardéchois pour les jours de deuil le corbillard n'existe pas, c'est encore une camionnette qui vient chercher le défunt eh oui ! Mais malgré cela, qui reste tout de même un problème on reste un peu à l'écart de l'agitation des grandes villes. Mais beaucoup de départements reculés sont comme nous . Il reste encore une toute petite partie de la France qui ressemble à notre enfance Merci et j'espère ne pas avoir trop parlé.


CinquiemeVallee [27/10/19 20:58]
Liberté Egalité Naïveté...

Oui, je trainerais bien un peu dans cette froidure, histoire me réchauffer le cœur !


Louis [27/10/19 19:19]
un monde rêvé ce village ardéchois, bravo


Ombrefeuille [27/10/19 17:29]
Eh oui ! C'est aussi simple que cela, la fraternité !
Pas de discours, pas de chichis !
Des moments partagés, dans les petites choses de tous les jours.

J'aime cet écrit plein de la poésie du quotidien et riche de trouvailles littéraires telles que les bonnets tricotés pour envelopper l'hiver, la vieille fée en son temps herboriste, les amoureux secrets ...

Tout cela fleure bon un monde
vrai et sensible que nous craignons de voir disparaître dans les crispations idéologiques et identitaires de tout poil.

Merci pour ta plume si douce :)