Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Louis [18/11/19 09:39]
merci Lili, c'est sympathi que ;-)


Lili [16/11/19 18:58]
J'ai lu avec homéopathie et empathie ce texte


Louis [16/11/19 09:08]
-merci Marieange du passage et pour ces mots gentils,
- merci Ombrefeuille, oui, dans les temps anciens, des meurs redoutables (et encore maintenant dans certains coins de la planète)


Marieange [14/11/19 16:57]
Bonjour Louis,

Faits d'un autre temps, que cette plume élégante et habile a su nous faire revivre, la lecture se fait avec aisance.

Au plaisir de vous lire à nouveau.


Ombrefeuille [13/11/19 18:20]
On frémit, comme si on entendait encore résonner les jugements pour "sorcellerie" prononcés par des tribunaux peu enclins à examiner les choses au fond.

Un écrit qui frappe et qui claque, comme un orage nocturne en forêt, à l'heure où l'on cueillait en secret les herbes curatives ...

Moderne et intemporel, bravo !


Louis [11/11/19 08:57]
merci Varech


Varech [10/11/19 18:19]
Les mots frappent juste en évoquant un passé, pas si lointain, finalement.


Louis [09/11/19 17:01]
merci Brune , c'est gentil
une toute petite inspiration poétique , mais bon, pas utile d'en rajouter une couche


Brune [09/11/19 16:51]

Un brillant réquisitoire tout en finesse et poésie.
Et la liste des victimes de la chasse aux soit disant sorcières est, hélas, bien longue.
Merci pour ces nobles mots éclatants de justesse.



Louis [09/11/19 16:49]
--merci Domenica, l'invention des sorciers (ères) parait incongrue de nos jours
--merci Matriochka ,les moeurs de l'époque étaient rudes
- oui Mijo , d'autre choses mais la vie était dure (et courte)
--oui Colline cela parait horrible , et les grandes épidémies étaient quasi sans remède


Domenica [09/11/19 15:41]
En vers courts, une dénonciation très forte, la dernière strophe est particulièrement puissante..


Matriochka [09/11/19 15:30]
Une évocation poétique qui nous rappelle ces pratiques des siècles passés, où les personnes qui connaissaient les plantes et les femmes qui donnaient la vie étaient considérées comme des êtres malfaisants... alors qu'il valait peut-être mieux s'adresser à elles qu'aux saigneurs "élevés" au rang de médecin!
Mais les puissants n'aiment pas que les humbles remettent leur pouvoir en question, surtout quand ces humbles ont raison!


Mijo [09/11/19 11:13]
Et que d'autres choses encore, vraiment terrible !


Colline [08/11/19 18:05]
L'horreur...


Louis [08/11/19 16:46]
oui, merci Colline
pour le sujet, j'ai jeté un coup d'oeil; les pratiques était assez horribles, les sages femmes fréquemment accusées de sorcellerie, les saignées abondamment pratiquées même sur les champs de bataille (ce qui réglait définitivement le problème des blessés)


Colline [08/11/19 13:57]
" Les rois, princes, ordres, féaux,
Confréries, corporations,
Férules tremblantes prononcent
Les édits de sorcellerie."


Il est vrai, et cela est très juste dans votre poésie qu'a cette période de l'histoire, la médecine fut la première à connaitre ses difficultés.. comme une probable volonté des autorités ecclésiastiques de freiner le recours à des pratiques entretenant un certain paganisme....
Belle interrogation et réflexion en vos vers Louis.

Je ne l'ai nullement pris pour moi...comme le laisse à penser notre ami Lastours


Louis [08/11/19 09:18]
merci Lastours
j'adore la provoc , ici il s'agit du moyen âge , il y avait une profonde régression de la médecine 'officielle' par rapport aux anciens grecs



Lastours [08/11/19 08:07]
Nobles et docteurs inutiles: certains vont apprécier... ainsi que tous les autres qui suivent.