Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Oxalys [29/01/20 20:59]
Tu as bien raison, ouvrons nos yeux et nos bouches, et surtout balayons devant notre porte avant de montrer du doigt le voisin assassin !


Aviateur [25/01/20 02:19]
Poème prenant, comme la voix, comme l'image, comme la musique, comme le thème. Tout est raccord, magnifique et triste à la fois. Ouvrons nos yeux et nos bouches pour toutes les lavandières là dehors.


Oxalys [22/01/20 14:06]
Bien que toujours dans le registre classique, ma poésie n'est pas seulement romantique ou parnassienne, O.
Elle n'est pas engagée non plus, mais réaliste, dans tous les sens du terme !
Merci pour ton beau commentaire


O [21/01/20 11:51]
Difficile d'apprécier... Non que le poème ne soit beau et bien écrit. Plutôt qu'il aborde une réalité qui donne envie de hurler.

N'oublions pas que les femmes féminicidées ne le sont pas uniquement dans le cadre des violences conjugales, elles sont aussi décimées partout à travers le monde, victimes des guerres, des pauvretés, victimes d'être femmes dans un monde patriarcal et dominant.

L'illustration m'a immédiatement projeté dans le roman Le Parfun de Patrick Süskind...


Oxalys [15/01/20 16:41]
Sidonie,
Quelques faits divers effleurés du bout de la plume par les journalistes, qui déconcertent, mais n'alertent que si que si l'on est concerné.
Assez pour en faire un poème que je te remercie d'avoir lu et apprécié.


Ancienmembre [15/01/20 11:58]
Tu abordes là un sujet grave, et en faire un poème avec ce talent est digne d'admiration. Merci !


Oxalys [15/01/20 10:07]
Merci Francis pour ce beau commentaire qui me touche vraiment.
Amicalement



Oxalys [15/01/20 10:03]
Merci Brune pour ton commentaire explicatif et judicieux. Concernant le dernier paragraphe : tu as raison d'évoquer le phénomène inverse, illustrant bien la fragilité des relations affectives aussi bien chez les hommes que chez les femmes.


Francis [14/01/20 22:59]
Bien que le récit soit dramatique ce poème est magnifique.
j'aime la répétition qui devient lancinante à l'exemple de ces mains qui servent à semer les graines et la mort.
Le féminicide est malheureusement encore d'actualité et les chiffres sont éffarants.


Ancienmembre [14/01/20 15:41]

La beauté et la justesse de ton texte traduisent avec force l’insoutenable réalité de ces abominables massacres que d’aucuns veulent encore ne voir que comme faits divers.

Eu égard à la mémoire de toutes ces femmes assassinées, nous avons le devoir de ne rien oublier et de nous battre inlassablement pour que les victimes de violences conjugales soient réellement entendues, écoutées, accompagnées, protégées et que cessent ces crimes.

A ce titre, je salue l’engagement de toutes ces Associations d’aide aux femmes qui, avec bien trop peu de moyens, œuvrent, sans relâche, dans ce sens.

Il faut ajouter qu'il arrive que de tels meurtres soient perpétrés par des femmes, du fait, j'imagine, d'une même "folie possessive".
Ainsi, en décembre dernier, une femme de 40 ans, sous l’emprise de la colère et l’alcool, tuait sa compagne de 30 ans d’un coup de couteau en plein cœur.



Oxalys [14/01/20 14:00]
Hervé,
Ce n'est pas la première fois que j'aborde ce thème de la violence masculine face à la "seconde moitié de l'humanité".
Moins évident que de parler de guerre,
où il y a toujours un gagnant et un perdant quand la paix est signée.
C'est un fléau latent de notre société où il n'y a que des perdants.



Oxalys [14/01/20 13:49]
Merci Martial pour cette analyse aussi succinte que précise.
Tout à ton honneur !
Amicalement



Oxalys [14/01/20 13:44]
Alain,
Je pense que la recrudesence actuelle provient de la banalisation de la violence, omniprésente dans tous les secteurs de l'existence, depuis les jeux video qui faScinent les gosses dès qu'ils savent se servird'une tablette jusqu'aux ghostbusters hollywoodiens, plus c'est sanguinaire, plus ça a la chance de plaire.
Nous, cela nous laisse sans voix, le mutisme n'étant pas de l'indifférence, mais le triste constat qu'on ne peut rien y changer, seulement dénoncer.
C'est déjà ça !


Hicvelibi [14/01/20 08:16]
C'est très bien écrit, bravo.
Il est parfaitement inacceptable qu'un homme veuille faire d'une femme sa propriété, sa chose.
Plus encore qu'il lui ôte la vie parce qu'elle lui échappe.
Une terrible preuve de faiblesse et un horrible aveu d'impuissance.
Une pensée pour celles qui sont parties dans ces conditions et des actes pour préserver celles confrontées à un tel risque


Martial [13/01/20 23:28]
Le thème choisi est horrible, pas acceptable mais quelle belle écriture ! Nous ,les hommes, ne sommes pas à l'aise devant de tels faits. Alors, on aurait tendance à faire le gros dos.
Merci Oxalys de nous rappeler notre fragilité, la difficulté d'être hommes et femmes.


CinquiemeVallee [13/01/20 22:31]
C'est horrible et tout et tout, mais la musique le tableau et les paroles sont bien choisies !... moi aussi je resterais bien sans voix...Cependant, comment expliquer la recrudescence actuelle ?


Oxalys [13/01/20 17:05]
Tout en restant sans voix, Arcane, tu trouves quand même le courage d'exprimer une franche opinion face à cette horreur.

Je note au passage que seuls deux Messieurs n'ont pas craint de se manifester.
Je les remercie pour leur intérêt face à ce poème traitant de la détresse féminine.


Arcane [13/01/20 12:06]
Crime horible et démentiel qui me laisse sans voix Catherine :(


Oxalys [13/01/20 11:11]
C'est juste, Colline, l'émotion, c'est tout ce qu'il reste. Entre résignation et indignation dans ce triste contexte.


Colline [13/01/20 07:45]
Gros coup de poignard....en vos vers. Très forte émotion en votre lecture. Merci


Oxalys [12/01/20 23:11]
Merci Serona
Trois violons d'Ingres ici réunis : la poésie, la peinture et la musique pour un trio que je me devais de composer en triste mémoire.


Oxalys [12/01/20 22:47]
Domenica,
tu comprends pourquoi je participe moins volontiers au forum.
C'est pour consacrer plus de temps à des sujets qui me tiennent vraiment à coeur, comme celui-ci, entre autres...
Amicalement


Oxalys [12/01/20 22:40]
Colette
merci pour ton judicieux commentaire, comme tu sais si bien faire.
Oui, le pantoum était tout indiqué, avec ses répétitions lancinantes, comme le glas d'une marche funèbre.


Oxalys [12/01/20 22:37]
Merci Aumiel
Pour interpréter le thème il fallait un sujet sanguinaire. Bien sûr on pense tout de suite à la guerre. J'ai choisi un fléau tout aussi meurtrier mais dont on ne parle jamais -ou presque..


Oxalys [12/01/20 22:30]
Merci Coroner
Comme toi je n'aime pas tellement l'actualité en poème. Elle le mérite guère, sincèrement parlant..
Sauf quand elle me touche personnellement, là, je suis sincère..


Serona [12/01/20 21:09]
Point de vue interne allant crescendo en intensité. Très bel hommage, Oxalys, à Nathalie et à toutes les autres femmes qui ne sont plus.


Domenica [12/01/20 18:11]
Extraordianire... un chef d'oeuvre, l'émotion, le frisson nous prennent à la fin du poème, avec cette progression angoissante, et un suspens d'écriture, (même si on connait l'issue)
mille bravo Oxalys, tu as fait très très fort...


Ombrefeuille [12/01/20 18:08]
Une écriture poignante car jaillie
du coeur. La forme du pantoum convient à merveille pour rendre perceptibles la permanence de ce sujet des plus tragiques et l'empreinte laissée dans l'esprit du criminel par le geste commis et dans l'âme des proches de la victime par cet insoluble "pourquoi".

Un thème d'autant moins facile à traiter qu'il l'est souvent dans un esprit de polémique. Tu as réussi à nous en faire sentir toute la douleur, une douleur qui t'a touchée plus personnellement. Il est admirable que tu aies choisi de te placer du point de vue de l'auteur de l'acte fatal. Je m'incline !

Que reposent en paix toutes ces victimes ! Puisse la nature humaine progresser sur le chemin de la "non-possession" de l'autre ! Voeu pieux ? Espoir pour l'année nouvelle ...


Aumielremarjo [12/01/20 17:01]
Sujet délicat,mais très bien d'écrit
Aumiel


Oxalys [12/01/20 15:34]
Un sujet qui glace d'horreur, qu'on préférerait taire tellement il est inadmissible que de telles choses puissent arriver de nos jours...
Merci Claude


Coroner [12/01/20 15:30]
En temps normal je n'aime pas voté ni mettre de commentaire sur les fais d'actualité "mis en poésie" mais là c'est tellement bien fait! et surtout je pense qu'en 2019 ce chiffre de 149 est vraiment un de ceux qui m'a le plus estomaqué. Malheureusement le pantoum était adéquate pour ces faits qui se répètent.


Claudel [12/01/20 15:14]
Bravo Oxalys pour ce beau pantoum sur ce sujet difficile !