Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Claudel [16/03/20 16:33]
Merci Serona !


Serona [16/03/20 15:02]
Un ghazel vertigineux avec une piqûre de rappel sur l'état de la planète.
Merci Claudel.


Claudel [13/03/20 19:06]
Merci Matriochka pour ton commentaire.


Matriochka [12/03/20 16:16]
Une vision de ce qui, hélas, pourrait bien advenir si l'humanité ne prend pas enfin les mesures drastiques mais indispensables pour mettre fin aux destructions massives de la nature.

Ton poème se lit comme un appel à la conscience, et tout est dit dans ce vers: "Ma planète bleue était devenue morte."

Merci de te faire la voix de notre terre en grande souffrance, en danger de mort.


Claudel [10/03/20 23:39]
(Domenica, Colline, Brune, Oxalys, Arcane, Alain, Jeannine et Ombrefeuille)

Merci les poètes pour vos agréables commentaires bien appréciés !


Ombrefeuille [10/03/20 18:10]
Un vertige de plus en plus réel et présent, hélas ! Mais il y a pire : le "négationnisme climatique" encore professé par des puissants tels que Donald Trump ou Jair Bolsonaro.

Ta plume a su saisir l'essence de cette tragédie avec pertinence et brièveté, avec force et talent.


Jeannine B [10/03/20 18:05]
Un triste constat qui est décrit avec beaucoup de pudeur.
Merci Claudel !


CinquiemeVallee [10/03/20 10:45]
Âme errante
Différente
De la mort
Qui s'instaure

Ce ghazel
D'outre maures
Des piqu'sels

Nous restaure
L'art antique
Voix mythique
D'une amphore

Un trésor des Açores...

Oui, en retrouvant ce ghazel, j'imagine la planète comme un vase brisé...

Mais il a la vertu
d'en dire plus encore ...Merci Claudel !






Arcane [10/03/20 10:20]
Le bleu - est synonyme de Blues,
Entonné d'un grand cœur !
Déconnecté de ce tyrannique flouze
Et expatriés dans le malheur !

A Se rebeller, ils s'engagèrent
En exploitant la canne à sucre,
Sous les coups qui les massacrèrent
Dans l' esprit de lucre !

Remarquables hommes de couleurs,
Peu importe les riches nuances
J'entends les larmes de votre cœur
A l'étranger ou bien en France !

Vos lointains pays d'Afrique
Racines de maintes générations,
N'est pas créations chimériques
Et vous : Pupilles de la Nation !

Devant votre ensemble je m'incline,
Des mélodies hautes en couleurs …
Blues ! contre domination assassine
Applaudissements ! et de grand cœur.

De différents vertiges nous pouvons traiter ! Merci






Oxalys [10/03/20 09:58]
Une manière un peu déroutante -et inhabituelle chez toi- d'interpréter le ghazel, l'harmonie des éléments cédant la place à une scène apocalyptique.
Un autre registre mais toujours le même talent..


Ancienmembre [10/03/20 09:29]

Une projection dans un futur pas très réjouissant mais tellement bien (d)écrit.

J'ai particulièrement apprécié ces vers-là :
"Criant, gueulant, hurlant mes droits de mainmorte
À cette sphère, fief de mes descendants
"

Au plaisir...


Colline [10/03/20 07:55]
Belle rencontre etherique...en vos vers


Domenica [10/03/20 06:44]
j'ai flotté un peu à la recherche d'une métrique, le onze, pas facile...
sans doute voulu par toi pour exprimer ce "vertige géant" !
inquiétant et magnifiquement écrit. bravo