Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Salus [13/11/20 20:37]

...Et merci à Jim pour son interprétation !


Salus [25/09/20 21:10]

tout le désir est pour moi...


Ensuspens [25/09/20 18:53]
J'ai la chance d'avoir croisé ton chemin ;-) et, comme je t'entends le réciter celui-ci!...


Salus [24/09/20 21:12]

C'est moi qui te remercie, cher Lastours, mais je ne crois pas que je récidiverai, car, si tu as bien lu, tu auras noté que je condamne cette forme pour "pinaillage", et que je tiens le sonnet pour seule forme réellement "magique" !


Lastours [24/09/20 08:31]
Eh bé, dis donc quand tu t'y mets, ça déménage; ils sont pas nombreux les ceuss qui peuvent en faire autant. Tous les dieux de la poésie sont ravis et te remercient; ils te réservent une place à la chapelle Sextine mais pas sûr que ça t'intéresse.
Encore une fois bravo... et à la prochaine sextine... sous peu j'espère.


Salus [23/09/20 21:26]

Merci à toutes comme à tous, votre reconnaissance me touche ; pardonnez à mon peu de sociabilité en ce moment, je croule sous les ennuis et mon mental se fissure ; Mais croyez que je vous lise !


Lau [23/09/20 18:20]
C'est une technique complexe. Il s'agit de donner une puissance, un contexte différents pour un même mot-rime six, voire sept fois. Ici, c'est fait.

Technique ; ce serait peu sans l'azur. Ici il y en a.

Un régal qui, en plus, réjouit les tympans (L’alme essor condamné, martyr, aux puits - hélas ! entre autres) .

Subtil dernier "Hélas"

Chapeau Salus !


Machajol [23/09/20 17:26]
"bricolage" ! Plutôt un assemblage bien ciselé et de haut vol ! bravissimo Maître Salus !


Sylvain2023 [23/09/20 10:30]
Saperlipopette ! Que j'ai aimé lire cela et comme @Jim, j'ai savouré ma lecture à voix haute , me pourléchant jusqu'à l'extrême . Je l'ai lu sans en chercher le sens, guidée que j'étais par la saveur des vers qui le compose . C'est comme l'amour, c'est inexplicable .

Merci pour ce plaisir .


Saintes [23/09/20 09:46]
Cette sextine là mériterait la chapelle Sixtine bien que je ne te vois pas en pape de la poésie !


Oxalys [23/09/20 08:52]
Chapeau, Sieur Salus
Pas facile, la sextine (non la sixtine, comme il fut prétendu un certain temps).
Celle-ci plafonne au top de la chapelle dont il est question dans cette anaphore à faire rougir de plaisir toutes les muses de l'Olympe !


Jim [22/09/20 22:39]
Tout simplement superbe, un coup de maître ! Je me régale à en rouler les syllabes sous la langue ! Ne sois pas chiche, ponds-en d'autres de ce calibre !
Ne promettez rien, Salus, et pi mettez en une autre couche !

J'y trouve aussi, par la puissance et l'ampleur, une parenté avec le poème chanté que Nougaro consacra à Paris, "MontParis" :
[url]https://genius.com/Claude-nougaro-montparis-lyrics[/url]