Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Ombrefeuille [27/11/20 14:58]
Merci à toi, Alain. Eh oui, il vient un moment où les mots se taisent et où l'âme parle dans le silence. Sans doute est-ce là ce que vécurent de nombreux "Poilus".


CinquiemeVallee [26/11/20 19:03]
Je ne cherche plus mes mots pour commenter ce beau grand poème grave : les commentaires précédents, je les partage aussi !


Ombrefeuille [26/11/20 18:10]
Merci à vous, amis de la "troisième vague" montée au "front" avec sincérité. Pardon pour ce retard à vous répondre, j'ai quelques jours vraiment chargés.

Je suis sensible à vos partages
dans leur variété et leur justesse.
Qui comprendra jamais ce qu'ont
pu vivre les combattants revenus
des guerres ?

L'Histoire elle-même cherche encore et essaie de nous donner
des éléments afin que, nourris de
ce passé douloureux, nous nous engagions pour l'édification d'un monde moins inhumain.

Vaste chantier ...


Serona [22/11/20 20:37]
Un superbe écrit sur le difficile retour d'un Poilu dans son foyer et toutes les incertitudes à venir.
Merci Colette.


Catriane [22/11/20 19:36]
Les pas sont moins légers pour ceux qui ont failli perdre la vie. Ils traînent sur leur chemin tant de misère et d'amis partis. mots qui soulignent combien peut-être difficile l'après


Hicvelibi [22/11/20 09:58]
Du grand art, à mon goût : Qu'il s'en était allé là où l'aube se brise.

L'attente est certes accomplie mais la guérison de la douleur ne fait que commencer.

Merci pour ce très beau texte nourri d'émotion par ton talent


Sylvain2023 [22/11/20 05:16]
Bonjour,

J'ai senti moi aussi un épuisement intense et j'ai lu aussi doucement que les pas de cet homme , comme pour l'accompagner , essayer de comprendre ...

Bravo .


Tifred [21/11/20 22:17]
Très jolie, touchant le coeur merci


Claudel [21/11/20 19:59]
Puissant - Frissonnant - Impressionnant
Bravo !


Ombrefeuille [21/11/20 17:48]
Merci à vous, Catherine, Angierique et Macha, pour vos partages à l'unisson de ce que pouvaient éprouver ceux qui rentraient de cet enfer-là et de
ce que peuvent ressentir ceux
qui survivent aux guerres plus modernes ...


Machajol [21/11/20 14:07]
… (parti tout seul!)

… comme toujours ! merci à toi, Ombrefeuille



Machajol [21/11/20 14:06]
MAGNIFIQUE


Angieriquedm8 [21/11/20 10:49]
Votre poème est si fin avec un sens si lourd cependant... Pour Un rescapé de la guerre, de quelque guerre que ce soit, le monde inchangé lui semble different. c'est précisément cela "Tout est tellement autre, tout est comme jadis"... et Fort heureusement l'instinct de vie et grand et l'homme a la faculté de résilience.


Oxalys [20/11/20 23:11]
J'adore ce style que je qualifierais de "pesant" à l'image des pas fatigués de ce soldat.
On retient son souffle et "souffre" presque de suivre le cheminement harassé vers le havre de paix de jadis.

Bravo Colette pour l'ambiance pathétique que tu as su imprimer à ce retour de l'enfer !



Ombrefeuille [20/11/20 22:46]
Un grand merci à vous cinq pour vos partages et réflexions.

C'est vrai, Loren, le regard que nous portons sur les choses modifie le rapport que nous entretenons avec elles, et le souvenir gardé de cette guerre peut nous inciter à nous engager pour l'édification de la paix. Gardons espoir ...

Kerdrel, votre regard est juste : c'est une guerre déjà ancienne mais dont nous ne sommes pas encore sortis, tant ses conséquences pèsent ...

Merci, Louis, pour cette compassion partagée. Mon grand-père "en" revint entier, c'est-à-dire ni fou ni amputé. Un miraculé, en somme, surtout après Verdun et le Chemin des Dames. Je sais que l'un de mes arrière-grands-oncles y perdit la vie.

Hugo, un même frisson demeure pour moi aussi, et tout ce que je peux lire ou voir au sujet de cette guerre me laisse dans une égale sidération.

Ces mots que tu poses ici, Mademoiselle, sont à l'unisson de ceux que j'ai écrits. Et oui, bien-sûr, imprime si tu le désires. Outre que c'est une possibilité offerte sur ce site, cela m'honore et me touche vivement.


Mademoiselle [20/11/20 22:00]
Oh la la .. magnifique .. mon coeur, mon âme et ma tristesse demeureront dans ces mots pour toujours .. me permets-tu de l'imprimer?


Hugo98 [20/11/20 20:47]
j'en ai les frissons !


Louis [20/11/20 20:15]
merci pour ces vers
compassion pour ceux qui ont vécu ce tragique et ce triste


Kerdrel [20/11/20 19:32]
poème épique d'une grand fluidité de style, Bravo ! toutes les guerres sont absurdes, celle-ci plus que d'autres pas le nombre de morts et le nombre d'éclopés et qui portait en elle déjà le germe des autres à suivre... et dont nous ne sommes toujours pas sortis...


Loren [20/11/20 18:50]
Merci pour ce poème qui dépeint avec force et délicatesse mêlés la cruauté de la guerre. J'ai beaucoup aimé 3tout est comme jadis, tout est tellement autre". Les choses ne prennent-elles pas forme ou vie d'après le regard que nous portons sur elles! Les meurtrissures de la vie , de la guerre en l'occurrence changent votre regard.
"A-t-il été parmi les hommes désignés pour viser en plein coeur un camarade, un frère? En ce vers réside toute l'absurdité de la guerre. On voit combien les âmes peuvent être tourmentées.