Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Jim [10/02/21 23:18]
Heureux que ce poème te plaise, en particulier ce vers qui n'est pas de moi, ainsi que deux autres écrits aussi en italique (mais pour quoi donc ?...), mais de ce grand révolutionnaire hyperdiscret, très goûté d'Aragon, comme par hasard, d'une implacable rigueur qui rehausse son lyrisme, je nomme l'immense Jean Racine ! C'est fou ce qu'il balance sous couvert de grécité ! Camus et Anouilh (que j'adore) ne feront pas mieux, l'exigence versificatrice en moins.


Ombrefeuille [09/02/21 17:22]
En te lisant, en t'écoutant, je songeais qu'après avoir décapité un roi qui ne méritait pas ce sort cruel, le "peuple" n'a pas tardé à se mettre à nouveau à la suite de meneurs qui se rêvent influenceurs mais ne sont que le pâle reflet de leur
ego surdimensionné.

Car ainsi va la nature humaine défigurée, et la maestria de tes vers, si elle traduit avec une verve admirable ce goût français de la révolte, ne saurait nous faire oublier que, comme tu l'écris si bien : "Toujours la tyrannie a d'heureuses prémices". C'est là, outre une vérité universelle, mon vers préféré dans ton poème vif comme un
vin nouveau.


Jim [05/02/21 04:00]
Ah oui, Marcek, les palais ! Ces lieux des sans-goûts ! Me trompe-je ?


Marcek [04/02/21 23:01]
À déposer au pied de tous les palais ...


Jim [04/02/21 01:57]
So, Lastours, Droopy is happy !


Lastours [03/02/21 08:53]
Eh bé, dis donc quand tu t'envoles comme ça, on ne sait plus qui est maitre et valet mais on profite de tes jolis mots et de ton écriture très originale et ça ça fait toujours plaisir.


Jim [02/02/21 19:13]
"Sacrifier" est le mot juste ! en échange de quoi, déjà ? Le peuple est donc sacré…
On a tous en soi quelque chose d'Iphigénie ou de Polyxénia, comme le chantait Kulturman.


Kerdrel [02/02/21 18:17]
j'aime beaucoup cette image : " des femmes de tête et des hommes de cœur" mais comme dirait Rama X l'honneur d'un peuple est de se sacrifier pour son monarque ;)