Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Banniange [04/03/21 15:37]
Merci à toutes et tous pour vos commentaires avisés!


Serona [23/02/21 20:37]
Joliment écrit.
Merci Banniange. :)


Varech [11/02/21 10:32]
Du combat de coqs au "panier de crabes", la distance est souvent ténue.


Saintes [06/02/21 15:13]
Les verbes sont là qui soulignent le picaresque de la situation.


Catriane [06/02/21 01:24]
du coq à l'homme il n'y a que deux pattes .description détaillée qui donne du relief à l'écrit.""""Le bec braqué sur le rival qui se hérisse,
Le cou dodelinant, la pupille vitreuse,
Tels des Quasimodo claudiquant, en grimaces,
Ils se ruent rubiconds sur leur alter ego,""" C"est vraiment ça


Machajol [05/02/21 17:09]
Un beau combat de coqs et de belles sonorités dans ce poème, merci !


Marcek [04/02/21 22:15]
Très pittoresque et à portée philosophique !
On se croirait dans la basse-cour des bipèdes !
Bravo !


Ombrefeuille [04/02/21 18:00]
Assonances et allitérations donnent à ce textes virevoltant toute sa saveur, tout
son piquant !

J'admire cette vivacité de plume (et il s'agit ici de plumes qui volent !), où les mots claquent comme des coups de bec
et où le rythme de l'alexandrin donne de l'ampleur au combat.

Le tableau suggéré m'a fait illico songer aux réseaux sociaux où les coqs du clic se figurent être quelque chose mais pataugent dans le ridicule comme les coqs de basse-cour dans ... ce qu'on devine sans peine :)

Bravo, y'a pas d'autre mot !


Wawa [04/02/21 10:11]
Oui, texte bien troussé, avec les nombreuses consonnances en "c" qui forcent le trait et le rythment bien.
Ils sont très bien décrits ces combats de coqs, avec le parallèle avec les hommes, bien vu -et tellement vrai- à la fin !


Loren [04/02/21 09:08]
Magnifique! Beau portrait d'une précision impressionnante et quelle chute! Bravo, Bonniange.