Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Louis [28/02/21 10:54]
mille merci Violette


Ancienmembre [27/02/21 15:17]
un petit coucou louis
merci


Louis [27/02/21 10:04]
merci Catriane, c'est très gentil


Catriane [16/02/21 01:16]
Ce coq dans toute sa splendeur belle plume :)


Capri [13/02/21 06:48]
Intéressant ce "parcours" du cop, en si peu de mots vous en avez fait le "tour" :)
la chute est magistrale avec la référence à la peinture !


Louis [12/02/21 16:28]
-merci Brune, oui, un film superbe
- merci du mot Claudel , des rimes peu fréquentes ;-)
- merci Ombrefeuille, des mots gentils , je vais commencer tout de suite (c'est assez long à préparer) ;-)
- merci Ninon , un passage apprécié


Ninon [12/02/21 14:44]
Bonjour Louis,

Un destin qui n'a d'égal que son déclin... en festin ;)




Ombrefeuille [12/02/21 14:30]
Le coq dans tous ses états, ici portraituré d'une plume avisée tout en sobriété.

Et ça finit par la promesse d'un festin, car il en est toujours ainsi en France, pays du bien-manger. Tant mieux ! J'arrive à votre table de fins gourmets et serai rentrée avant 18H00, promis !


Claudel [12/02/21 14:20]
Joli poème bien rimé. Bravo !


Brune [12/02/21 12:07]

Bonjour Louis,
J’ai eu grand bonheur à vous lire.
J’ai aimé toutes ces déclinaisons en destinée(s) de coq.
M’a, également, particulièrement émue ce bel hommage à Séraphine ; incontournable figure de l’Art Brut.
A ce titre, je pense au film éponyme qui rend si merveilleuse grâce à l'être qu’elle fut et auquel Yolande Moreau prête magistralement traits.
Merci donc !
Bien à vous et au plaisir...



Louis [12/02/21 10:53]
merci Colline, une belle pensée pour Séraphine


Colline [12/02/21 06:54]
Merci pour toutes ces facettes de ce charmant coq. Et un grand Merci au clin d'oeil pour Séraphine de senlis..brillante peintre du naïf.


Louis [11/02/21 16:42]
-merci Latours,
un espoir, mais la casserole c'est la fin du coq ;-)
-oui, Angieriquedm8, merci , le coq est multifacettes
-merci Firefly pour l'arbre rouge d'une peintre qui est délicieusement hors norme


Firefly [11/02/21 14:23]
Le destin est le maitre du vent des nuages et de l'orage à son gré il délivre le bon comme le mauvais...qui que l'on soit coq de papier ou de fer on ne peut échapper à ses évocations... j’aime bien ton assemblage et ton lien vers l'arbre rouge qui donne la clé de tes mots...


Angieriquedm8 [11/02/21 11:51]
J'aime bien Louis, les trois échappées des coqs :
Celui, en fer de son clocher, qui tournicote
Celui, à nous faire perdre le sommeil, qui cocoricote
Et celui qu'on honore si bien, en cocote. :):)


Lastours [11/02/21 11:46]
Espérons quand même pou lui qu'il ne finisse pas à la casserole comme ses confrères.