Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Jim [31/03/21 16:46]
Bien sûr, tu l'auras compris, Ombrefeuille, ce texte est légèrement connoté... histoire de rappeler qu'un roi, tant chez les celtes que les grecs ou les hébreux, est un élu (la transmission par héritage n'est pas systématique), pour un contrat à durée déterminée, par les notables de la cité (et non l'ensemble de ceux qui la peuplent, ce qui précise la notion de démocratie), autrement dit, guère plus qu'un maire actuel...
Ici, j'ai joué sur les assonances "connard de Cyrus", "connard de virus" si proches de "corona virus".
La question est donc de savoir si, maintenant que Thèbes est infectée, la postérité reconnaitra que le roi aura été, à l'exemple de Cyrus, un non-connard ?


Ombrefeuille [30/03/21 16:30]
Ben mince alors ! A part moué, y'a personne ici ...

Et pourtant ce poème au verbe acéré mériterait qu'on s'y arrêtât et qu'on lui prêtât quelque attention !

Evidemment, la leçon de l'Histoire (biblique) demeure actuelle, et pas seulement en France, la nature humaine
ne connaissant de frontières ni dans le
temps ni dans l'espace habité.

La réflexion que je tire de ma lecture
est celle-ci : Non seulement le métier de
"roi" s'apprend, car c'est un art difficile que celui de la direction de la chose publique ("res publica"), mais de plus
il s'acquiert dans la patience et le silence. Tout le contraire de notre époque, en somme.

Et l'on s'étonne encore que tout aille de travers ... La chose était courue d'avance, pourtant !