Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Catriane [29/06/21 12:39]
Cela m'a fait penser à l'aigle noir de Barbara,elle-même abusée par son père
J'ai une pensée aussi pour ces enfants que j'ai accueiilis et qui on subit le viol
L'ogre peut sévir partout Bravo pour votre poème


Fregat [23/06/21 10:28]
Merci beaucoup!


Ombrefeuille [09/06/21 17:09]
Un sujet des plus difficiles à traiter, et vous l'avez fait avec un talent admirable. Chaque mot dit l'indicible et tout le reste est entre les lignes.

Bravo pour la perfection de l'écriture qui donne plus de force encore au propos.


Louis Vibauver [07/06/21 10:06]
Un texte fort dont le classicisme de l'écriture permet de canaliser la colère et de conserver une pondératyion pour mieux éclabousser l'ignoble.
Bravo
G


Tigrou [06/06/21 22:02]
C'est ...beau !


Wawa [06/06/21 19:13]
Composition réussie en tout cas avec une intensité bien présente dans ce texte.
Les chiffres sur le sujet font frémir... Un ogre se cache-t-il en chacun d'entre nous ?!


Machajol [06/06/21 19:13]
Profiter lâchement de l'innocence d'un enfant c'est un crime trop souvent passé sous silence et impuni …

Merci de nous le rappeler ici dans cette poésie à la fois pudique et émouvante.


Fregat [06/06/21 09:31]
Je veux ici vous rassurer: ce n'était qu'un sujet de composition mais qui m'a été inspiré par un bon ami, qui lui malheureusement a subi cette ignoble violence. Il n'avait pas 8 mais 6 ans et les faits se sont produits quelques mois après la mort de son père, dans les années 70, commis par un "ami" de la famille. Sa maman, plongée dans le deuil comme le reste de la famille n'a rien vu... Tout ceci ajoute à l'effrayant traumatisme qu'il a subi et eu tant de mal à surmonter.


Pia [06/06/21 07:30]
Parler pour se libérer, écrire pour briser ses chaînes et avancer... toujours !


Jim [06/06/21 00:35]
No comment. Tout est dit. Plus serait superflu. Bravo à toi.


Marcek [05/06/21 23:30]
Il faut pouvoir mettre des mots sur ses souffrances aussi terribles soient-elles a évoquer...tu l’as fait avec une pudeur qui force le respect.


Ancienmembre [05/06/21 23:25]
merci


Angieriquedm8 [05/06/21 22:21]
Poème sensible et poignant, Frégat. La poésie est un exutoire, il faut aussi beaucoup de courage. Magnifique reprise de Barbara en lien. Sa chanson induisait également ce corbeau et cet ogre-là, dans son aigle noir, au-delà des mots chantés, ses non-dits métaphoriques...


Loren [05/06/21 21:06]
Magnifiquement écrit, Fregat. Merci pour ce partage émouvant.+V


Fregat [05/06/21 19:38]
Merci Mona...
Bonne soirée


Mona [05/06/21 14:14]
C'est tellement.. Difficile de commenter, tout y est, on ne peut plus sincère, bien écrit, résonnant.. Que je ne pouvais pas pas ne pas le faire. Merci Fregat, pour ton écriture Vraie.