Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Ombrefeuille [29/07/21 16:51]
Merci à vous, Daniel, pour cette visite sympa à mon "vacancier" malchanceux. Ben oui, pas facile de penser à tout, absolument tout, quand on se met en pause. Allez ! Qu'il se console : demain il fera beau, c'est toujours ainsi dans le Sud :)


Ancienmembre [24/07/21 07:18]
Il y a des jours ainsi ou tout te tombe sur la tête.

Merci pour le partage
Daniel.


Ombrefeuille [05/07/21 15:56]
Grand merci pour ces comms pleins d'amitié et de soleil et mille pardons de ne répondre qu'aujourd'hui. Tout-le-monde a dû penser que j'étais en train de bronzer sur la Côte d'Azur, eh ben même pas :)

En fait, en écrivant "A moi la mer Méditerranée !", je faisais un clin d'oeil aux séjours que j'y ai faits par le passé, mais plutôt en mai et en septembre, le plein été me faisant fuir pour deux raisons simples : trop chaud et trop de monde.

Le plus beau souvenir que j'ai de la Grande Bleue, c'est un séjour en février 2003. Pas de baignade, évidemment, mais quel spectacle, que celui des vagues et de cette lumière d'hiver, calme et silencieuse ! Simplement m'asseoir sur une avancée rocheuse et contempler le miroitement des flots m'était d'une suavité infinie.

Quant à l'été, quand je change d'air, je serais plutôt Jura. Ou Vercors si je vais moins loin :)

Bonnes vacances à tous ceux à qui ce plaisir sera possible.


Loren [02/07/21 22:15]
Bel humour, Ombrefeuille. Jolie saynète que nous lisons avec plaisir! +V


Jim [01/07/21 14:49]
Excellent ! Je m'esclaffe encore !


Ancienmembre [29/06/21 20:54]
Sympa sonnet et cocasse historiette, Colette

La dédicace à Obofix d'un texte qui met en cause le temps semblait aussi comme tout indiqué :).

Bravo pour cette originalité de ton et d'écriture (et bonnes vacances aussi, oui !)





Oxalys [29/06/21 18:34]
Quoi de plus approprié qu'un poème plein d'humour pour évoquer l'ami Lamy, alias Idefix-Obofix dont nous sommes nombreux à regretter l'absence.
Bravo d'y avoir pensé Colette, un plaisir de lire ta plume alerte dans ce genre où tu excelles.

Bonnes vacances au bord de la Grande Bleue
Pour moi ce sera l'Atlantique mais en septembre !


Ombrefeuille [29/06/21 18:12]
Merci pour vos lectures et clins d'oil divers et variés.

Eh oui, pas de bol, le gars ! Il s'est fait abondamment rincer et en plus il a dû rentrer à pied ... L'histoire ne dit pas s'il a poussé sa voiture et sur combien de kilomètres, dans ce cas ;)

Le coup du sac poubelle pour mettre ses affaires à l'abri, c'est ingénieux. Il faut juste souhaiter que le vent ne se lève pas, car alors ça fait aile volante, et alors là adieu les fringues ! Astuce : Compléter le dispositif par un (gros) caillou de lestage.

Bon ... Et maintenant ... à moi la Méditerranée ! ;)))

L'ami Obofix manque ici. Sa plume enrichissait la diversité des expressions et en plus il animait dans le forum des topics consacrés aux formes et techniques poétiques. Bon ... Les gens passent, on les croise, et la vie fait qu'on se perd de vue ... Ma foi ... Bonne route à lui et à tant d'autres !


Louis [29/06/21 16:33]
belle idée que cette pensée pour Obofix
(il visitait le pays de Pédantix). ;-)


Lili [29/06/21 15:15]
Bel hommage pour un ton qui reste vacant...c'est en effet dommage!
Merci pour lui.
Au plaisir


Claudel [29/06/21 01:15]
Bel hommage à Obofix dans un joli sonnet burlesque qui lui ressemble. Je vote !



Ancienmembre [28/06/21 21:09]
Je rigole à cette histoire burlesque qui doit arriver plus d'une fois, mais là, il cumule le pauvre...lol



Machajol [28/06/21 20:26]
Un poème à l'humour revigorant !
merci Ombrefeuille


Kerdrel [28/06/21 17:57]
hilarant, j'adore le H2O
cela me rappelle les Antilles, il fait beau et chaud, mais on n'est jamais à l'abri d'une averse, au début je ne comprenais pas pourquoi les autochtones venaient à la plage avec un sac poubelle,naïvement je les croyais tous écolos, puis je compris rapidement, ils mettent leurs affaires au sec et allaient tous dans se baigner car aussi subites qu'éphémères l'averse passant, ils retournaient tous sur la plage...
on dirait du Houellebecq dans ses meilleurs jours et de mémoire...
"Je ne jalouse pas ces pompeux imbéciles
Qui s’extasient (encore au détour d'un chemin)
Car la nature est laide, ennuyeuse et hostile ;
Elle n’a aucun message à transmettre aux humains.
un régal de lecture +V