Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Patrick [04/02/24 19:23]
Merci Pilar.
Tu as saisi... mais je préfère ta poésie ordinaire à l'explication de texte.


Pilar [03/02/24 09:31]
Ahaha Patrick tu sèmes la zizanie !
Comme toi je n'aime pas expliquer ce que j'écris. Mais là en parlant des sens tu n'es pas dans le sens commun si j'ose dire.
Si Patrick dit "je sens" il parle de perception transmise par une voie sensititive (sens de la vie du corps,de l'équilibre du corps, du mouvement du corps.

Avec la peau et le toucher on arrive en périhérie du corps

Puis les sens classiquement connus qui nous offrent l'extérieur du monde (goût, odorat, vue) répartis organiquement (bouche, nez, yeux)

le sens de la chaleur est un sens troublant car non localisé. Le corps tout entier participe.

Le son me parle autant des choses extèrieures que de leur intériorité (on entend le son brisé d'une cloche félée sans percevoir forcément de fêlure).

Les gestes d'autrui, les paroles d'autrui sont perçues par nous dans une zone non organique. Certains y verront malgré tout le cerveau analytique (ce qui est ahurrissant si on s'observe soi-même mais c'est un autre sujet...). Autrui peut barguiner j'arriverai à comprendre le sens de sa pensée au-delà de la juste composition syntaxique. On a ainsi des sens sociaux qui nous donnent accès à l'interpréation des geste des paroles (hors ce qu'on entend - il suffit d'écouter des vidéos auto-traduite pour "entendre" que derrière la chose il n'y a pas de vie, pas d'être).
Entendre autrui, saisir le sens de ce qu'il exprime, pouvoir pénétrer la pensée d'un poète... tout cela est chapeauté par la reconnaissance qu'on a de la personne de son moi dont tout ce qui est physique n'est qu'un très pâle reflet...
Voilà ce qu'on pouvait aussi penser de manière très synthétique avec nos propres mots en lieu et place de ceux de Patrick.
Ah, mais que j'ai horreur de ces explications de texte moi aussi ! Ça tue la vérité en la figeant froidement là où la vie de la poésie pourrait suffir...



CinquiemeVallee [30/01/24 20:04]
Je pense avoir " naturellement compris"...Mais cela ne m'avance guère plus que Jean-Mi...Car pour croire avoir compris, j'ai dû imaginer "autrui" qui comprendrait ce commentaire...Nous ne sommes que si nos imaginaires nous ouvrent un sens commun...bien particulier à la rencontre de deux inexistants dont cette rencontre brise l'inexistence ...la personne humaine ne serait-elle qu' un sac de nœuds sociaux?
(J'avais déjà voté hier pour ce poème avant d'en produire aujourd'hui ce laïus !)


Jean-Mi [22/11/23 10:46]
"Pourquoi chercher à comprendre ?"
Ben on est bien sur un site de partage, nan ?
"Regardez-vous vivre à travers vos sens"
Ça merci je sais le faire.

Juste pour conclure : comme tout un chacun, on fuit toujours devant l’encombrement.
Allez on oublie tout.


Pilar [21/11/23 21:16]
Ahahaha cher Patrick,
Je me demande si la poésie viendra à bout de la bêtise humaine avant que je meurs.
J'ai arrêté presque de m'entêter en écrivant pour les aveugles sourds braillards. De toute façon, ceux à qui tu t'adresses ont peu de chance de déclencher quelque chose... car il n'y a pas plus de chance qu'ils acceptent de changer de point de vue.
Bref, ça m'a fait plaisir de voir que tu gardes le fil ici comme tu disais de moi dans le temps.


Patrick [21/11/23 06:50]
Jean-Mi, le désespoir semble s'être assis à côté de vous... Je le chasse avec une question : pourquoi chercher à comprendre ? Regardez-vous vivre à travers vos sens (tous).
Merci d'avoir insisté quand même... :)



Jean-Mi [19/11/23 19:01]
Toujours rien compris mais c'est pas grave. Je dois être le seul vu que tout le monde ne dit rien !


Patrick [18/11/23 20:53]
Bien, Jean-Mi,
C'est une suite "logique" de ce qui est avant. Au début c'est tout moi, juste moi, à la fin c'est tout toi...



Jean-Mi [18/11/23 10:15]
J’aime particulièrement ce passage :
"Comme rien de ce monde ne peut être moi,
"Pas mon corps, aucune chose, ni les gens... ni toi,
"Il faut bien des portes pour s’ouvrir au dehors,
"Forger des sensations avec lui en accord."

Que signifie : "La douzaine (+1)" ?



Patrick [17/11/23 19:12]
Merci Jean-Mi
Bon, je ne vais pas expliquer... c'est plus à méditer qu'à lire ; méditer en déshabillant la partie histoire.
Mais merci d'avoir tourner dans tous les sens sauf le bon... ça arrive !


Jean-Mi [17/11/23 18:43]
Je sens que j'ai tourné dans tous les sens sans en comprendre vraiment le sens !