Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Thierrycabot [03/04/12 22:20]
Hommage à Guillaume Apollinaire

Apollinaire, toi ! le magique, le tendre
Chez qui flotte une plainte et pleurent des aveux ;
D'une eau fugace à Lou, combien l'on peut entendre
Une onde mélodique éternelle à nos voeux !

"Mon Panthéon poétique" extrait de "La Blessure des Mots".



Jim [11/11/11 16:35]
Ben oui, Ève, on peut ! Et je regrette que les lecteurs n'en profitent pas pour s'exprimer. Sûr que les poètes dits disparus, d'où ils sont, apprécieraient de l'être toujours, appréciés.


Evemarie [11/11/11 14:27]
Je viens de découvrir qu'on pouvait poser des coms dans cette rubrique.
Un poème que j'aime.
Plus particulièrement la note intimiste du fait du passage du "vous" au "tu" qui lui donne une émotion.
Guillaume, tu es un très bon poète et c'est bon de te lire après tant d'années.