Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Oxalys [01/12/18 23:29]
Merci Arcane pour ce commentaire qui me touche vraiment - si rares sont les échos provenant de la rubrique des poètes d'hier.
Il faut dire aussi que Rilke n'est pas toujours facile à comprendre.
Amitiés d'Oxalys


Arcane [01/12/18 10:24]
Le cœur serré par la vie tumultueuse de ce poète et l'intériorité tragique du visage. Une conférence récente m'a révélé la vie non moins tourmentée de la peintre et amante -Lou Albert Lasard - autre personnage à la psychologie maladive qui a exprimé son 'moi intérieur' par la palette sobre mais troublante …. Merci Oxalys , quel talent :)


Oxalys [28/09/18 09:18]
Rilke, qui maniait avec autant de bonheur les deux langues, a réussi la gageure de rendre l'une aussi douce et harmonieuse que l'autre. Une immense chance pour ses lecteurs des deux bords..
Bisous, Mady


Madykissine [27/09/18 13:24]
C'est une merveille, Catherine ! Je t'embrasse
Mady


Oxalys [24/09/18 10:24]
Je reviens un peu tard sur ce poème.
pardon, je n'avais pas vu les commentaires d'Ann et d'Ombrefeuille que je remercie chaleureusement.
Bon, pour le joueur de flûte d'Hamerlin, pas de problème - mais c'est un truc assez ancien, va falloir que je lui donne un coup de repassage pour le remettre en forme. Il est tout plein de faux plis.

Pour me faire pardonner, je vous propose, en attendant, un petit air de bourrée joué au luth.


Ombrefeuille [29/04/18 16:43]
Bonheur et douleur dans une âme d'enfant, et quelque chose de cette âme d'enfant chez un homme mûr ... cette douleur, justement, comme une ombre sur la clairière du bonheur.
Un texte très beau, poignant.
Merci, Oxalys, pour la traduction qui nous permet de goûter ce poème si profond


Ann [29/04/18 10:56]
Flûte alors ! Je fais un rapide clin d'oeil dans les enfants de la montagne bleue.
Retrouve vite.


Oxalys [29/04/18 10:28]
Ben je ne sais pas, Ann.
A chacun d'imaginer une suite.
Mais tu me tends la perche, là.
J'avais écrit il y a qq années un remake de ce conte. Vais essayer de le retrouver pour lui faire prendre l'air d'ici..



Oxalys [29/04/18 10:23]
Ravie d'avoir réussi à transmettre un tant soit peu peu le tragique contenu dans ce poème de Rilke.
La traduction de poèmes est un des exercices les plus difficiles qui soient, mais combien gratifiants quand on arrive à sauvegarder, à défaut de la rime, au moins quelques jeux de mots.
Merci Prune


Ann [28/04/18 21:49]
Aurait-il suivi le joueur de flûte d'Hamelin ?


Ancienmembre [28/04/18 09:14]
"Au premier son de son luth
Quelque chose en moi se brisa en deux."
le pouvoir de la musique, beau et tragique...
merci Oxalys