Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Automnale [25/02/15 19:19]
Avec beaucoup de retard, merci Théofordope !


Theofordope [30/03/14 19:02]
c'est magnifique et affreusement triste... mais j'aime le style et la force de vos mots. merci


Automnale [04/07/09 10:32]
Merci du fond du coeur, Vesper et Louis, d'avoir lu et commenté ce poème un peu - beaucoup - triste, en effet. Ce que je voulais arriver à lui faire dire c'est que, lorsque nous sommes trop malheureux, les festivités, les jolies saisons nous font mal plus qu'autre chose... Que faire d'un somptueux printemps, de la luminosité, lorsque, dans notre vie, tout vient de s'écrouler ? Mais, au fil du temps, nous rencontrons deux amis fidèles, comme vous l'êtes tous les deux... Alors, les rires reviennent sous le soleil au zénith et dans les filets d'or...


Louis [02/07/09 06:43]
triste mais avec de belles images
"Devant tant de couleurs, de magie, d'euphorie,
La naufragée du port...."
un peu comme un lever de soleil rouge qui va diparaitre dans le temps couvert


Vespertilion [01/07/09 22:02]
"Le soleil, au zénith, posait ses filets d'or,
Sur les coques de noix,
Les rochers de guingois.
Et la mer, enjôleuse, exposait ses trésors,
Ses cristaux, ses écrins,
Ses caresses d'embruns."
"Gifla, de ses mains grises, les rives pain d'épices"
Très belles images, Automnale!
Un poème qui dit toute l'âme d'un pays vivant aux humeurs de la mer...
La naufragée me fait songer à une personnification de la ville d'Ys engloutie... qui viendrait hanter toute une côte...
Et aussi , elle nous renvoie à nous-mêmes et à nos faces sombres...