Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Louis Vibauver [25/11/10 17:25]
Très joli. J'apprécie mais le problème avec la mer c'est qu'il n'y a même pas besoin de la siffler pour qu'elle revienne. Aussi lunatique que l'astre sélène!
Cordialement
G


Domino [24/11/10 20:27]
Une bien belle façon d'aborder la retraite.
Mais fort heureusement la mer se retire mais nous demeurons toujours ! ......


Anita [16/11/10 14:45]
joli poème qui me touche comme chaque fois que l'on évoque la mer :-)


Ma douce [16/11/10 09:07]
oui, rien ne presse, cher Louis et comme Anne, ça ne me déplairait pas de me transformer en petite sirène, à condition de garder la tête hors de l'eau (les abysses m'effraient et j'ai horreur de l'eau dans les yeux... mauvais début !)


Ann [16/11/10 08:42]
comme un capitaine je garderai contre vents et marées le cap même si je sais que la houle aura raison de moi et m'entrainera dans les abysses. J'aimerais bien me réincarner en petite sirène, je consolerais les marins.

Jolie métaphore Ma Douce


Louis [15/11/10 20:54]
"La mer s'est retirée
dans ses soupirs de houle
et ses rides de dune
emportant avec elle
le bateau et sa hune"
la retraite vers le naufrage, c'est le destin, mais rien ne presse ;-)