Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Spock27 [27/12/09 14:32]
tu mets des poèmes d'une toute autre nature sur ce site; donc je savoure

comme je l'ai dit plusieurs fois, j'aime beaucoup quand on touche avec savoir-faire à l'âpreté des choses; sans en faire trop ou plutôt en n'oubliant pas d'écrire avec recherche

c'est difficile, comme il est si difficile d'écrire sur la gentillesse sans être mièvre et produire un écrit érotique sans avilir

c'est un texte que je lis en tous cas assez étonné; dans le bon sens du
terme :)

"Essore mon âme des peurs
Qui laissent ma gorge nouée
Sur les mots te servant de leurre"

beaucoup de sens possible dans ces vers, surtout grâce à ce dernier !

tu te tournes vers un être dont tu ne sembles pas vraiment faire confiance. c'est intéressant et bon dieu que ça parle à l'imaginaire :)

<alain>


Melenea [23/11/08 22:45]
Mais ça voulait être violent dans la mesure où ces mots sont comme un cri, pour ne plus vivre tiède, mais pour se réveiller, on fustige alors l'autre pour devenir "bousculer" et "violenter" à la vie :) et vivre enfin entièrement :)
Merci pour l'illustration...


anacreodes [22/11/08 21:08]
C'est assez "violent" mais d'une violence qui n'est pas désagréable.
Je me suis permis d'illustrer ce poème.
Un bourdon "mangé" par la fleur qu'il butine.