Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Salus [31/01/18 21:37]
J'aime qu'on relise,
C'est bien que ça plaît !
(Je bois, petit lait,
Ton nectar : délice !)


Marcek [31/01/18 14:29]
Il est vrai, Salus, que ton poème autant que les commentaires méritent relecture, et j'y reviens !


Salus [21/01/18 15:09]

Tu l'as lu, l'air de rien ?

Merciàtoi !


Machajol [21/01/18 13:09]
En voilà un qui ne manque pas d'air !
Pour notre plus grand plaisir, bien sûr, merci Salus


Salus [19/01/18 17:37]

Merci à Verbo pour "l'admiration de son clin d’œil" qui me fait rougir, dans ma Ford intérieure, ainsi qu'à Lili pour son commentaire sibyllin mais sympathique !


Lili [19/01/18 17:32]
Le temps s'étend, s'entend!
Et le pire n'est pas né..!
Ou peut-être si, Nessy, s'il en est!


Verbo [18/01/18 20:40]
- Que d’air ! Que d’air !
- Et encore, monsieur, vous ne voyez que le dessous !...

Petit clin d’oeil bien innocent et avec toute son admiration pour ce prodige qui sut morceller l’Univers dans une flaque d’eau.




Salus [18/01/18 19:28]

Ton commentaire qui sonde
Ce qu'attire encor l'aimant
De cette nature blonde
Me fait espérer que ment

Le futur humain dément !


Ancienmembre [18/01/18 17:18]
Ah que le « morcela l’onde »
Issu de ce tremblement
A le vol pur de l’aronde
L’air est un riche élément

Superbe cela, vraiment !




Salus [18/01/18 16:03]

Merci au Coronerissime, ainsi qu'à Marcekissime pour leurs chaleureusissimes commentairations !


Marcek [18/01/18 15:20]
Simplement je dis " Sublissime "
Car ici, tu atteins la cime !
Sur cimaise pends au plus haut
Ce gigantissime tableau !


Coroner [18/01/18 15:12]
toutes mes modestes félicitations!
Absolumentissime sympathissime!


Salus [18/01/18 14:04]

Pour Aurore :

Puisses-tu rester, bouche bée,
Dans le silence et la stupeur,
Par la poésie absorbée !
(De quelle remarque as-tu peur ?)




Salus [18/01/18 14:02]
Répons à Léonard :

J'aime férir un coup devant
Ces instances que l'on engrange,
Faisant accroire qu'on est nain,
Baugeant à l'opprobre et la fange
Qu'un démiurge forge suivant
Un dessein d'hier et demain :
- Volons plutôt, comme l'aronde !




Leonard [18/01/18 13:29]
J'allais passer en coup de vent
Quand me retint cet air étrange
Et ce doux parfum de jasmin
Lors j'aperçus le sceau de l'ange
En mes mirettes soulevant:
Y celui tenait dans sa main
Simplement un symbole de fronde ...


Aurorefloreale [18/01/18 13:07]
reste sans voix à cette lecture!


Salus [18/01/18 12:59]

Oh ? - Merci !


ancienmembre [18/01/18 12:57]
Que dire ? sinon mon admiration devant la beauté de ces vers.