Vous devez ĂȘtre INSCRIT et CONNECTE pour laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES RECUS:


Ancienmembre [03/09/12 10:45]
Heureusement, l'Homme, toujours inventif, inventa "les cisailles à barbelés", (mieux connues sous le nom de "Liberté") pour se sortir des roses et des bleus, des épines et des vagues à l'âme...

J'aime aussi le contraste entre les pastels et le mot


Lucie [12/02/11 17:45]
barbelés intérieurs oui ange!le formatage commence par des poupées..après la dinette, après...après...notre éducation et tout le tralala qui font que..


Ange [11/02/11 17:16]
Lucie, après l’âpre étau forgé par quelques fous qui brandissent lâchement le nom d’un Dieu pour accomplir leur triste dessein, nous voici de nouveau enchainés, cette fois-ci à des barbelés, comme si les chaines étaient internes et non venues d’une tiers personne... Quoi que, il faudrait peut-être remonter à l’origine de cet enfermement là et on y trouverait encore et toujours la même folie, je ne sais pas..... bisous


Domino [09/02/11 09:40]
Des barbelées tout en couleur qui fait la ronde tout en douceur !
ces tons pastels effectivement comme le dit Anita font oublier l'horreur d'être derrière les barbelées


Anita [08/02/11 00:24]
il y en a de toutes taille des barbelée ,et quand on les cisaille ils nous reviennent en pleine tronche
j'aime tes tons doux en contraste avec le thème


Ann [07/02/11 21:02]
la liberté ça ne se donne pas , ça se conquiert et tous les jours encore car jamais acquise


Louis [07/02/11 20:21]
du corps qui souffre à l'âme déchirée