Automne dans l'automne…




…Je ne fais que me détourner
Lancer un regard vide
L'horizon ne porte plus d'appel
Il faudrait attendre l'autre lever
L'automne annonce son humeur
Il augmente la portée de la grisaille

Mes mains quittent l'encolure d'une plume
Jouent timidement avec une feuille
Non celle où culmine le visage de la pureté
Mais une autre délaissée
Tombée quelque part au pied d'un arbre
J'y vois le convoi séché de la sève
Des taches alourdies sur les contours
De la rouille ajoutée à la gerçure

Amie ne me dis pas que j'ai renoncé
Que j'ai failli à ma promesse
L'eau qui coule langoureusement
Ne fait que me murmurer
Je suis comme toi…!

L'oiseau qui nichait à la toiture
Est lui aussi en voyage
Possible qu'il ne reviendra jamais
Me conter l'épopée de ses rencontres
Qui sait il rejoindra le confort de son abri
Il trouvera un autre être à la croisée

Amie laisse de côté tes écrits
Je n'ai aucune envie de lire
Mes yeux n'ont plus le pouvoir
De suivre la danse océanique des mots
Mon cœur psalmodie une autre romance
Et de l'oubli je tisse un autre parcours
Je suis l'extravagance d'une marche
La silhouette drapée dans l'ouate d'un appel

Tu vois je vis à l'embouchure du fleuve
Suis les vagues d'un ancien navire
Le sillage n'est qu'un simple filet
Qui s'en va vers des plaines écrasées
Tu n'es nullement loin de mes murs
Puisque ton regard surplombe un lit déserté
Ton sourire ne peut durer longtemps
La canicule qui vibrait de son haleine
A fini par dépeindre ton allure

Tu peux rire doucement
Ou éclater face à ton visage projeté
Pleurer pour alléger le poids de l'absence
Moi je ne sais plus que faire
Peut-être que j'ai envie de reprendre le large
Quitter cette demeure d'exil
Je veux réapprendre à vivre
Tisser d'autres toiles à la lueur de l'espoir
Amie de l'autre monde
Je viens de te faire ce serment
A toi de ramer à mes côtés…

© * kacem loubay *
Mardi 7 Novembre 2006
khénifra – Maroc
loubay_k@yahoo.fr
le poète de l'autre rive




Ecrit par Kacem_loubay
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net