La baleine

Je longeais le Gulf Stream quand par étourderie,
Je me fis emporter avec quelques entailles,
Entre les Iles William et la Cornouailles.
Le nez dans la Douvette*, ma course était finie.

On venait de loin pour me voir, une folie !
Avec des grands scalpels, de belles funérailles
On me fit… Mon odeur dérangeant les ouailles,
On vendit ma graisse à une savonnerie.

– La baleine a des dents en poils de balayette !
Dit un gamin comptant les os de mon squelette.
A Luc-sur-Mer, je suis l’attraction touristique

Mais dans mon cercueil de courants d’air et de fleurs.
Je me souviens souvent des eaux de l’Atlantique
Heureux comme un rorqual avant que je ne meurs
………………………………………….
Extrait Des enfants du bord de mer


la rivière qui sépare sur le littoral les territoires de Langrune et Luc-sur-Mer, deux villes à quelques kilomètres d’Ouistreham dans le Calvados.<br />


Ecrit par Ann
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net