L'île nue


Il est une île nue dont ton corps est la grève
Et quand l'heure viendra j'aimerais y mourir.

La fraîcheur parfumée qui frisonne à ma bouche
Est-ce ton souffle doux , ou un vent d'alizé.?
La suave langueur lorsque tes doigts me touchent
La chaleur de ta main ou l'ardeur de l'été?
.
La divine caresse effleurant mon visage,
Peut-être tes cheveux qui glissent sur ma joue. ?
Quand les ajoncs ployant à l'ourlet de la plage
Dessinent et tatouent des ombres sur ton cou.

La poussière étoilée dans le puits de nos yeux
Est-ce du phare l'éclat venu trouer la voûte ?
Dévoilant les secrets de nos intimes jeux.
Paillette ton désir à qui je m'offre toute.

Il est une île nue dont ton corps est la grève,
Et quand l'heure viendra j'aimerais y mourir



Compositeur J.M.Djibedjian<br />
interprète Sosso


Ecrit par Anita
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net